"LET THERE BE LIGHT" Ministries
home  |  French Booklets

LA  TRANSMUTATION  DES  TROIS  ANGES


Première Impression, 1994

Copyright © 1994 par

"LET THERE BE LIGHT" MINISTRIES
PO BOX 328
ROUGUE RIVER, OR  97537
U.S.A.


     Tous droits reservés.  La reproduction de ce livret est permise, pourvu que la duplication soit exacte sans aucune altération ou commentaire.

     Pour autres Livrets, aussi bien que la liste complète des autres matériels disponibles à écrire à :

BOOKLETS
PO BOX 328
ROGUE RIVER, OR  97537
U.S.A.





CLE DES ABREVIATIONS DES ECRITS D’ELLEN G. WHITE

P. de J.C.                 Paraboles de Jésus-Christ
1 – 7B.C.                 Commentaire Biblique Adventiste, vol. 1-7.
C.N.                          Conseils sur la Nutrition et la santé.
P. J.C.                       Parabole de Jésus-Christ
C.P.I.                        Conseils aux Parents et Instructeurs.
J.C.                          Jésus-Christ
Ed.                           Education
EV                            Evangélisation
P.E.                          Premiers Ecrits
F.E.C.                      Fondements de l’Education Chrétienne
FLB                          Faith I live By.
F.E.                          Foi et Œuvres
T.P.S.                       Tragédie Des Siècles
O.E.                         Ouvriers de l’Evangile
L.L.                           Levons-Le
LS                            Life Sketches.
M.B.                         Mont des Bénédictions
M.G.                         Ministère de la Guérison
M.L.T.                       My Life Today (Ma vie Aujourd’hui)
M.M.                         Ministère Médicale.
M.J.                          Message à la Jeunesse.
N.A.                          Notre Appel
P et R                       Prophètes et Rois
M.P.                          Ministère de Publication
PP                            Patriarches et Prophètes
1-6 RH 1-6               Les Articles de la Revue and Hérald, vol. 1-6.
V.J.                           Vers Jésus
F.F.                            Les Fils et Filles de Dieu
V.S.                           Vie sanctifiée
1-3 MC                     Message Choisis, vol. 1-3.
1-4 SOP                   Esprit de Prophétie, vol. 1-4.
ST                             Signes Des Temps, vol. 1-4
1-9T                          Témoignages pour l’Eglise vol. 1-9.
TM                            Témoignages aux Ministères.


ABREVIATIONS DES ECRITS QUI NE SONT PAS D’ELLEN G. WHITE


R.A.                           Revue Adventiste
AS                             Les Saints en Colère
2 BEM                       Les Eglises Répondent à BEM vol. 2
CCYQ                        Liens de la Pierre Angulaire (Trimestriel de la Jeunesse).
27DOC                     Les Adventistes du 7e Jour Croient
FTW                          La Foi Agissante
MOD                         Mouvement du Destin
OOF                          Obéissance de la Foi.
P.U.R.                        Pacific Union Recorder
QOD                         Questions sur Les Doctrines
ROE                          Le Retour d’Elie
S.B.F.                        Salut Par la Foi
SOT                          Signes Des Temps
TKG                          Connaître Dieu
VOP News               Les Nouvelles du Magasine Voix de Prophètie.




La Transmutation des Trois Anges


     Le mot «transmutation« «signifie« changer de nature, de forme ou de qualité. Ainsi, «transmutation des trois anges« signifie changer les messages authentiques d'Apocalypse 14, dans leur nature, forme ou qualité, en d'autre messages.
     Un ange est un esprit (Herbeux 1:7, 14; Psaumes 104:4).
Les trois anges d'Apocalypse 14 impliques trois messages divins; ce qui laisse entendre qu'ils sont des anges ou des esprits justes ou saints. Mais d'autres esprits cités dans l'Apocalypse 16 qui sont impliqués ou qui annoncent des messages qui proviennent du royaume du Diable étant des ainsi des esprits malsains ou diaboliques. C'est alors soit les messages des trois anges d'Apocalypse 14 qui sont envoyés par Jésus, ou les messages des trois esprits d'Apocalypse 16, envoyés par Satan, qui seront prêchés et acceptés dans le monde aujourd'hui. Par là, si les messages divins d'Apocalypse 14 sont altérés de leur vérité authentique, alors ils ne représentent plus la vérité, mais seraient plutôt des messages infernaux des trois esprits impropres d'apocalypse 16.
     Mais, qui ferait une telle chose ? Qui oserait changer ces trois précieuses vérités de Dieu en des faussetés illusoires et des messages de l'abîme satanique ?
     Dans Messages Choisis, vol 1, p 204-05, nous trouverons la déclaration inspirée suivante :
     « L’ennemi des âmes a cherché à introduire la supposition selon laquelle une grande réforme doit avoir lieu parmi les Adventistes du 7e Jour : cette réforme devrait consister à renoncer aux doctrines qui constituent les piliers de notre foi et entreprendre un travail de réorganisation. Si une telle réforme avait lieu, qu’est-ce qui s’ensuivrait ? Les principes de vérité que Dieu dans sa sagesse a donné à l’Eglise du reste seraient rejetés. Notre religion subirait un changement. Les principes fondamentaux qui ont soutenu l’œuvre pendant les cinquante dernières années seraient tenus, pour autant d’erreur. Une nouvelle organisation seraient établie. Des livres d’un ordre différents seraient écrits. On introduirait un système de philosophie intellectuelle. Les fondateurs de ce système se rendraient dans les villes pour y accomplir une œuvre magnifique. Il va sans dire que le sabbat sera peu respecté, tout comme le Dieu qui l'a établi. Ce nouveau mouvement ne tolérait aucune opposition. Ses chefs enseigneraient que la vertu est préférable au vice, mais du moment que Dieu serait écarté, on ne dépendrait plus que de la force humaine qui est impuissante, sans Dieu. On construirait sur le sable, et tout l'édifice s'écroulerait à la première tempête.
     « Qui a l’autorité nécessaire pour inaugurer un tel mouvement ? Nous avons nos Bibles. Nous avons notre expérience, attestée par l’action miraculeuse du Saint-Esprit la vérité que nous possédons exclut tout compromis. N’allons nous pas répudier tout ce qui n’est pas en harmonie avec cette vérité ». Messages choisis vol 1 p. 238-39.

     La sour écrivait qu'il viendra une réforme satanique et un mouvement au sein de l'Eglise Adventiste du Septième Jour qui consisterait à rejeter les doctrines et piliers authentiques de l'Adventisme, et que par là, «notre religion sera changée«.
     Dieu avait établi l'Eglise Adventiste, et l'avait susciter lors du grand désappointement d'Octobre 23 1844, pour vivre et prêcher les Messages des Trois Anges à toutes la terre, et alors le Christ viendra. Ceci signifie que l'unique raison d'être de l'église Adventiste du 7ème Jour serait rien d'autre que les Messages des trois Anges, et son unique mission dans ces derniers jours serait la proclamation de ces messages divins !
     L'Eglise Adventiste d'aujourd'hui reconnaît ce fait.
     «Quelle est la Raison D'être de l'Eglise Adventiste du 7ème Jour ? En bref, c'est proclamer à tout le monde entier l'évangile dans l'arrangement précis de Dieu du triple message (Apocalypse 14) et de là préparer un peuple pour retour de Christ«. Revue Adventiste, Août 19, 1982, p. 13 (voir aussi le magasine Ministère, Décembre, 1992, p. 24).

     Dès lors l'unique base fondamentale pour l'existence de l'Eglise Adventiste c'est les trois messages des Anges, si l'Eglise Adventiste changeait les significations fondamentales de ces messages en d'autres choses complètement différents alors, elle ne constituerait plus cette église là que Dieu avait suscitée. L'Eglise serait transformée en une contrefaçon de la véritable église de Dieu.
     Si ceci arriverait, alors l'unique base fonctionnelle pour l'existence de l'Eglise Adventiste en ces derniers jours serait une contraction, les messages sataniques des trois esprits impropres, et l'unique but de son existence est de proclamer ces messages illusoires, trompeurs ! Par là, l'Eglise Adventiste ne serait en rien différente des autres église qui avaient rejeté la lumière céleste. Ainsi notre considération envers elle serait similaire ces autres églises de Babylone.
     La grande question est alors la suivante « l'Eglise Adventiste du 7ème Jour a-t-elle changé les piliers doctrinaux fondamentaux et les enseignements des trois Messages des Trois Anges d'Apocalypse 14 ? » Robert Folkenberg, le président de la Conférence Générale des Adventistes du 7ème Jour, déclare :
     «...La vérité, telle que nous la comprenons pour ce temps dernier, est réelle, elle est pertinent, elle est à défendre, elle résistera à l'épreuve ». Robert Folkenberg, tiré de la bande Question et Réponse, intitulées « sujets et interviews » tenue par Don snyder (président de la conférence du Nord Californie) Février 19, 1993, de 20 h à 22 h sur les antennes de KCDS (une Radio Adventiste à Angwin, Calif.)

     Nous allons examiner et appliquer clt « examen minutieux » les croyances et les enseignements de l'Eglise pour voir si ces membres les « comprennent » comme étant les croyances fondationnelles de l'église. Ou bien s'ils les « comprennent » être autre chose, et qu'elles ont été changées aux trois messages trompeurs sataniques.
     Pour montrer que l'église Adventiste a changé sa position au sujet de leur compréhension des Trois Messages authentiques, nous allons largement citer des extraits de publications, des revues, et des déclarations des dirigeants bien connus de l'église.
     Certains diraient que les différentes publications livres et articles, qui émanent des presses de l'église ne portent que les conceptions de leurs auteurs et non l'autorité de l'église Adventiste toute entière en tant que dénomination. Mais ceci n'est pas vrai !
     Concernant des livres d’auteurs Adventistes provenant des imprimeries Adventistes :
     « Les Maisons de publication Adventistes, investissements de la dénomination, n'avaient pas été établies afin de publier ce que les ouvriers de l'institutions choisissent de publier, mais plutôt c'est pour produire la meilleure littératures possible pour donner à notre message fondamental la plus grande circulation consiste d'une manière représentative.
     « Nos maisons...son partenaires dans une triple composition, elles servent et protègent la dénomination elle-même, l'éditeur, et l'auteur de la dénomination. Elles tous à sauveur de la dénomination, et le nom de l'éditeur et sa réputation. Elles, (ces maisons) ainsi comptent un comité de livres pour lire, évaluer recommander une action spécifique et des améliorations sur les manuscrits. Elles ont un collège qui prend la décision finale, des staffs compétents qui vérifient , éditent, et corrigent la copie, et la mettent dans une forme acceptable....
     « Lorsque le produit fini porte la signature de la maison de publication, il porte l'acceptation de la dénomination. Il est alors une publication de la dénomination et non privée. Il porte alors une mesure d'autorité et dignité qui ne sont possibles autrement ». Ministère, Décembre, 1948, p. 23, Review and Herald Publishing Association.

     Ainsi, les publications qui sortent des imprimeries Adventistes portent l'approbation de la dénomination, et sont des publications de l'Eglise parce qu'elles sont imprimées sur les presses de la dénomination. Ceci est aussi de toutes les revues et papiers, et magasines qui sont issus des presses de la dénomination.
     Mais, spécifiquement, celle-ci sont considérées comme parlant au nom et pour l'Eglise Adventiste du 7ème Jour : Voir of Prophecy News (Journal de la Voix de la Prophétie) et The Signs of the Times (Signes des Temps) « Celle-ci sont des présentations des chefs de l'Eglise Adventiste ». Magasine Eternité, Septembre 1957, citant les positions déclarées des dirigeants de l’Eglise Adventiste du 7e Jour.

     Non seulement celles-ci, mais en particulier la Revue Adventiste. La Revue Adventiste est appelée « La voix de l'église pour l'2glise » (Voir Revue Adventiste, Janvier 20, 1983, p. 8). Le chef de son comité est le président de la conférence Générale (Revue Adventiste, Janvier 20, 1983, p. 8). Ainsi, la Revue est «devenue inséparable de l'église. Durant des années, elles a raconté l'histoire de l'église et continu de la faire» (R.A. Octobre 24, 1985, couverture arrière). En plus, la Revue s'appelait « Organe officiel de l'église Adventiste du 7ème Jour » (R.A. Mai 19, 1966, couverture avant).
     Ce serait principalement dans ces trois publications et aussi des livres de l'église Adventiste publiés par ses presses que nous allons déterminer si l'église Adventiste à altéré sa position sur les messages des trois Anges ou non. Nous allons d'abord citer les croyances fondamentales authentiques établies par les pionniers et soutenues par les écrits de Ellen G. White, et montre si l'église s'adhère encore à celles-ci, ou bien elle a altéré croyances en message sataniques.

LES MESSAGES DU PREMIER ANGE

     « Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un évangile éternel, pour l'annoncer aux habitants de la terre, à toute nation à toute tribu, à toute langue et à tout peuple. Il disait d'une voix forte : Craignez Dieu, et donnez-lui gloire, car l'heure de son jugement est venue, et adorez celui qui à fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux » Apocalypse 14:6-7.

     L'Evangile Eternel c'est la « bonne Nouvelle » de Jésus et le plan de la rédemption et la libération du péché par la foi en Jésus-Christ, le lien entre Dieu et l'homme (Jean 14:6; Genèse 28:12-13).  Cet évangile glorieux déclare que nous pouvons être justifiés devant Dieu (Esaïe 45:25; Romains 3:28; Galates 2:16; Romains 3:24; Tite 3:7; 1 Cor 6:11; Romains 5:9, 3:4; Mathieu 12:37; Rom 2:13; Jacques 3:20-24), obtenir la grâce et la force de tenir (Rom 5:1-5; Ephésiens 6:10-18; Galates 5:1), combattant contre et victorieux au dessus de toutes les tentations et péchés (Romains 8:1-2) vers la justice (Romains 6:16, 5:21) et continuer dans la sanctification à travers Christ et son Esprit Saint (Jérémie 23:6; Essaie 61:10; 1 Thess 4:3-4, 2 Thess 2:13) qui nous fortifie (Philippiens 4:13). Cet évangile n'est « la foi seule » ou « la grâce seule » qui nous débarrasse de nos efforts, ni est -il « les ouvres seules » qui nous éloignent de Jésus. C'est l'union de la divinité et de l'humanité, Dieu ouvrant et nous ouvrant pour notre salut (Phil 2:12-13; Apoc 22:14).

     Plusieurs questions trouvent leurs réponses dans ce messages de l'évangile telles que :
     --Que constitue le plan de la Rédemption ou du Salut ?
C'est un processus «conditionnel« (2T 691, 5T 692, 3T 481, 1T 440; PP 431; 7BC 931), par lequel l'homme ou l'humanité déchue pourra se réconcilier avec Dieu (PP 331) par leur participation active et union avec Dieu (AA 482; 6T 372; Ev 596; DA 296-97; 4T 464) dans l'observation de ses lois (1SM 218, 225; 5T 515), et en maîtrisant et vainquant tout péché dans leur vie à travers la force de leur volonté (1SM 82; DA 311; SC 15; PP 248; MB 61; 5T 513; Mathieu 11:12; 1BC 1095-96) à refléter la justice de Dieu et vindiquer son caractère devant les hommes (PP 68). Jésus-Christ a rendu possible ce plan glorieux par sa naissance d'une Vierge, couvrant sa divinité avec l'humanité et devenant un avec les hommes (DA 363) en prenant la nature déchue de l'homme sur Lui (FE 408; 5T 235; DA 49, 117; 4BC 1147; 1RH 140, 3RH 421; 2SOP 39), et ensuite résister les tentations de l'ennemi puissant avec les inclinaisons intérieures et les attraits vers le péché, mais ne point succomber (5T 177; 7BC 929; Herbeux 4:15; 3ST 264). Ceci était nécessaire afin de permettre a Christ de faire l'expérience la grande tentation par laquelle Satan tente d’humanité déchue, et ainsi Christ avait brisé l’emprise de Satan sur l’homme (PK 586), et avait pourvu à l’humanité d’un exemple parfait de la manière dont ils peuvent aussi vaincre (Rev. 3:21; 4T 45, 86; DA 49; SD 23; 7BC 925; 5BC 1082; AA 531; MH 180-81).
     Christ ne fit jamais usage de sa puissance divine durant sa vie sur terre (4T 45; CT 276-77; DA 119; 5BC 1124), pas même pour les autres (ce sont les anges qui opéraient les miracles, DA 143) mais plutôt Christ avait ouvré uniquement en s'appuyant sur Son Père pour vaincre les tentations fortes et les soutenir dans son ouvre (DA 24, 147, 674-75; ED 80; MYP 58). Ainsi, Christ n'avait obtenu aucun avantage sur l'humanité, et nous pouvons, en nous unissant avec Dieu à travers la foi en Christ, exercer les mêmes pouvoirs dont possédait Christ pour mener une vie pure, sans tâche de l'amour pour Dieu (DA 24, 664). Christ avait porté, avait souffert, et était mort sur la croix méchante ressuscita le troisième jour, et monta au ciel pour ouvrer comme haut prêtre devant Dieu en obtenant pour l'humanité le choix de servir Dieu ou Satan. Ainsi, «l'humanité de Christ vaut beaucoup toute chose pour nous » (OHC 48), parce que Christ n’avait pas pris sur lui la nature déchue de péché mais possédait une nature non déchue semblable à Adam avant la chute ou celle des anges alors Il ne pourrait avoir souffert et soumis à la tentation, et par conséquent ne connaîtrait ce que vous et moi nous traversons lorsque nous sommes soumis à l’épreuve. Ainsi Il ne saurait nous secourir ou nous aider dans la tentation ! Mais Dieu soit loué, ce n’est pas là le cas. Christ avait porté sur Lui notre nature déchue de péché, et avait souffert en étant tenté. Ainsi, peut-il nous apporter une aide au temps où nous nous en avons besoin. (Hébreux 2:10, 16, 18, 5:7-9; 5T 177).

     --Qu'est-ce que le péché ? « Le péché c'est la transgression de la loi » de Dieu, ou les dix commandements (1 Jean 3:4, 2:7; Exode 20:1-17).

     --Qu'est- que la justification ? C'est le don de Dieu d'un pardon complet des péchés passés reconnus confessés, et délaissés (Proverbes 28:13; 1 Jean 1:9; 1SM 391; 6BC 1071). La justification est manifestée par la transformation du caractère (6BC 1071), et elle n'est pas donnée ou retenue tout en transgressant la loi de Dieu (1SM 213, 366; Jacques 2:24).  Ce n'est pas « une fois justifié (sauvé), toujours justifié (sauvé) ! »

     --Qu'est-ce que la sanctification ? La sanctification est une croissance continuelle dans la grâce (7BC 947) par l'étude quotidienne de la parole de Dieu (1 Cor 6:11; 1 Tim 4:5; Jean 17:19) et la mort quotidienne de soi par la conformation à la volonté de Dieu (4T 299). Nous devons observer la loi de Dieu pour atteindre et maintenir la sanctification (CH 69; GC 467; 2T 472). Cela signifie amour parfait, obéissance parfaite, conformité parfaite à la volonté de Dieu (Esaie 5:16; 1 Thess 4:3-4; 2 Thess 2:13; AA 565).

     --Que signifie-t-il de « craindre Dieu ? » Craindre Dieu signifie aimer (Deut 10:12), révérer (Psaumes 89:7), avoir confiance (Psaumes 115:11), servir (Josué 24:14; 1 Samuel 12:14, 24), espérer (Psaumes 33:18-22, 147:11), observer ses commandements (Deut 31:12-13, 17, 19, 5:29; Psaumes 112:1), et fuir le mal (Proverbe 3:7, 16:6; 2 Corinthiens 19:7; Exode 20:20; Psaumes 34:11, 14; Job 28:28; Proverbes 8:13).

     --Que signifie-t-il de « Lui donner gloire ? » Donner gloire à dieu signifie refléter son caractère juste dans notre propre vie et action (Ex 33:18-23, 34:5-8; Actes 10:35; 1 Corinthiens 15:33-34; Psaumes 29:1-2, 86:7-13).

     --Que signifie-t-il que « l'heure de son jugement est venue ? » Ceci signifie que le jour du jugement de Dieu était venu le 22 Octobre 1844 (Ev 223; 1SM 125; 5T 696). Ceux qui avaient choisi servir Dieu et continuer dans la foi envers lui seraient jugés dignes de la vie éternelle (GC 480; 4T 384), mais ceux qui avaient choisi rejeter Dieu et ses moyens fournis pour le Salut, et qui avaient persisté dans le péché, seront jugés indignes de la vie éternelle (1 Pierre 4:17; Rom 2:5-9; GC 482-86; PE 280). Tous nos péchés sont enrégistrés danq les livres du ciel pour les moments du jugement (Daniel 7:9-11; GC 487; COL 310), et ce jugement commence par les morts, et se termine par les vivants (GC 436; 1SM 125). Le jugement ne nous libère pas du péché, mais nous réveille l'imminence de la fin, et que nous devons être libérés par Christ de la prison du péché avant que nous apparaissions individuellement au jugement et puissions tenir (GC 436), ou nous ferons face à la destruction éternelle (Apoc 20:11 -15).

     --Que signifie-t-il de « l'adorer ? » Adorer Dieu signifie de l'honorer, servir et obéir à Dieu et lui seul (Psaumes 96:9, 29:2, 5:7; 1 Chroniques 16:29; Matthieu 4:10; Jean 4:23-24), que notre allégresse spirituelle est à Dieu seul et nul autre homme, église, gouvernement, nation ou puissance (Actes 5:29; Galates 1:10; Psaumes 118:6, 8-9).
     Ce sont là quelques vérités contenues dans le Message du premier Ange, sur lequel avait été bâti l'Eglise Adventiste du 7ème jour. Mais ces vérités sont-elles encore soutenues par l’Eglise Adventiste ? Ces vérités sont-elles présentées au hommes, ou bien l’Eglise Adventiste a-t-elle altéré ces précieuses vérités du premier Ange en un message impur ?

     Que pense l'Eglise Adventiste de l'Evangile Eternel comme étant une libération des péchés passés à travers la justification, et du péché à travers l'union de la divinité et de l'humanité, en faisant usage de notre pouvoir dans l'effort personnel de vaincre le péché ?
     «...`l'évangile éternel'...c'est un salut par la foi en Jésus-Christ en dehors de toute ouvre de justice de notre part ». Marked (MKD), p. 39, par Bob Spangler, Review and Herald Publishing Assoc. (R&HPA), 1981.
     « Le salut c'est par la grâce seule, à travers la foi. Rien d'autre ». Signs of the Times (SOT), November, 1986, p. 19.

     « Le miracle de la grâce...Notre unique source de salut continuelle ». Revue Adv., Avril 21, 1983, p. 15.

     « Ensemble, mon mari et moi avaient pris la décision après avoir pris part aux séries de réunions nocturnes sponsorisées par l'Eglise Adventiste, de rentrer dans une relation d'alliance avec Jésus....Je pourrait résigner dans ma nouvelle foi, m'asseoir, et laisser à Dieu la charge du reste ». R.A., Juin 10, 1982, p. 10 (Autre déclarations similaires; RA Octobre 27, 1983, p. 5, RA Octobre 24, 1985, p. 5, RA Juin 2, 1988, p. 10.)

     Qu'en est-il de la nécessité pour nous de vaincre le péché par l'union de la divinité avec l'humanité, en mettant le pouvoir de notre volonté à contribution par nos efforts à vaincre le péché ?
     «L'évangile ce n'est pas faire quoique ce soit afin de nous rendre meilleure. Ce n'est pas nous reformer, employant notre pouvoir de volonté pour arrêter les mauvais habitudes...ce n'est pas là l'évangile....L'évangile c'est la bonne nouvelle : ce n'est pas de faire quelque chose pour Dieu...c'est le salut par la foi...`C'est tout par la Grâce' ». Voir of Prophecy (VOP) News, Février, 1976, p. 6, H.M.S. Richards, Sr.

     « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité (1 Jean 1:9). C'est vaincre le péché... » Cornerstone Connections Youth Quarterly (CCYQ), 2nd Quarter, 1994, p. 62, R&HPA.

     Cette doctrine de « tout par la grâce », « rien d'autre »,ou bien « Jésus a tout accompli » pour nous, qu'il n'y a plus la nécessité d'observer parfaitement la loi de Dieu, que nous sommes sauvés par la « foi seule », laisser « Dieu fera tout le reste », et que Jésus mettra son obéissance en notre compte et nous accordera tout ce qui es nécessaire pour le salut comme des « dons », c'est aussi la même doctrine des Nicolaitains (Apoc. 2:6, 15; 7BC 957), une doctrine très offensive à Dieu !
     Cependant, cette fausse doctrine est puissamment et ouvertement évoquée et enseignée aux membres de l'Eglise Adventiste.
     « Notre obéissance à la volonté (comme le disent certains) est-elle composée en partie de os efforts et en partie de celui de Dieu ? Non ! Tel n'est pas le cas ! » Marked, p. 129.

     « Ainsi si je constate que je n'est n'obéis pas exactement comme l'avait fait Jésus, je n'ai pas besoin de l'alarmer ». Obédience of faith (OOF), p. 43, par Morris L. Venden, R&HPA.

     « L'obéissance c'est par la foi, plus ou moins rien d'autre. L'obéissance c'est la foi seule....l'obéissance doit être par la foi seule ». Faith That Works, p. 159, 161, by Morris L. Venden, R&HPA, 1980.
     « C'est une bonne nouvelle d'entendre que l'obéissance c'est par la foi seule, tout comme le pardon c'est par la foi seule ». To Know God, p. 96, Morris L. Venden, R&HPA, 1983.

     « Le pardon est un don, le salut est un don, et l'obéissance est un don...Il (Christ) veut nos accorder la victoire et le triomphe comme des dons ». To Know God, p. 101, 112.

     « Tout ce que nous pouvons faire c'est de les accepter (obéissance, victoire, et vaincre) comme dons ». Good News and Bad News About the Jugement, p. 47, Morris L. Venden, Pacific Press Publishing Association (PPPA), 1982.

     «...par Sa vie parfaite...entièrement accomplissant les exigences de la loi à la place de l'homme ». Mkd 89.

     « Il (Christ) nos donne le repos...de nos nos propres tentatives à vaincre le péché et le diable, et de combattre les combats que Jésus avait promis livrée en notre faveur....Souvenez-vous qu'un don est un don ». RA, Décembre 24, 1981, p. 5.

     Comme vous pouvez le constater, il y a très peu de différence entre l'église que l'eglise Adventiste annonce, et l'évangile qu'annoncent d'autres église de Balylone !
     En effet, l'église Adventiste du 7ème Jour Admet ce qui suit :
     « En tant qu'Adventistes nous croyons et enseignons l'évangile, tout comme la plupart des églises qui nous entourent....Nous sommes tous sauvés par la grâce, non par ce que nous faisons....
     « L'église Adventiste du 7ème Jour est unique, pas dans son enseignement de l'évangile, mais dans l'arrangement dans lequel l'évangile est annoncé ». RA, Sept. 13, 1984, p. 7.

     Quelle croyance l'église Adventiste attache-t-elle à la Bonne Nouvelle étant seule d'après Jésus-Christ ?
     «...la bonne nouvelle d'après l'église Adventiste du Septième Jour...» Pacifié Union Recorder (PUR), Septembre 18, 1989, p. 12.

     Dans ce sens l'évangile n'est pas amener les hommes à Jésus-Christ, mais amener les hommes à l'église 2Adventiste ! La grande commission de Christ est réduite à la simple croissance de l'église, amener les membres dans l'église, au lieu d'enseigner la vérité et diriger les âmes à Jésus.
     « [Mathieu 28:19-20 cité].  L'église n'a qu'un seul objectif : Le Seigneur crucifié et ressuscité nous a ordonné de faire des disciples d'hommes et femmes partout, et après avoir fait des disciples de fidèles personnes, leur enseigner à devenir à leur tour les faiseurs de disciples ». RA, Avril 7, 1988, p. 23.

     Que pense l'église Adventiste de Christ prenant la nature d'Adam d'après la chute, ou prenant la nature de l'homme déchu pécheur, et ne possédant aucune autre nature différente de celle de l'humanité ?
     « [Jésus] Pris sur lui la Nature Exempte de Péché d'Adam Avant Sa Chute ». Movement of Destiny (MOD), p. 497, par Leroy Edwin Froom, R&HPA, 1971.

     «...Jésus possédait la nature absolument parfait, sans péché d'Adam avant sa chute ». Salvation by Faith and Your Will (SBF), p. 93, Par Morris L. Venden, Southern Publishing Association (SPA), 1978.

     «...les Adventistes croient que la nature spirituelle de Christ reflétait celle d'Adam avant la chute ». Angry Saints, p. 132, par George R. Knight, R&HPA, 1989.
(Une autre déclaration dans le même sens : Revue Adventiste Février 1, 1990, p. 19-21.)

     Si Jésus n’avait pris sur Lui la nature déchue du péché, alors il Lui serait facile de vaincre, ainsi Il serait né différent de vous et moi à cet égard. La nature déchue n'aurait aucune chance contre le péché si cela était vrai.
     Mais, qu'enseigne l'église ?
     « L'homme pèche parce qu'il est pécheur. Il n'est pas pécheur parce qu'il commet le péché....Vous n’avez pas à péché pour devenir pécheur, tout ce que vous devez faire pour être pécheur c’est de vous naître !...Jésus est le seul qui est né juste ». TKG, p. 22-23.

     « Bien sur, Jésus était différent. Il possédait une nature sans péché de l'homme, la même que celle d'Adam avant sa chute.  Il était alors naturel pour Jésus d'être bon. Je fus né dans une nature de péché, et c’est naturel pour moi d’être mauvais ». SBF, p. 86.
(Une autre déclaration identique dans: RA, Juin 28, 1990, p. 8.)

Qu'en est-il de Jésus ne faisant pas usage de ses pouvoirs divins durant son séjour sur terre ?
     « A un degré, peut-être inexplicable de ce côté de l'éternité, Sa (Christ) substitution avait nécessaire (l'emploi) de sa divinité...(à la fin de l'article)...Christ est considéré...comme ayant fait usage de ses attributs divins...il pourrait faire usage de ses propres pouvoirs divins...» RA, Février 1, 1990, p. 21-22.

Qu'en est-il de Jésus ne possédait aucun avantage sur l'humanité déchue ?
     « Lorsque Jésus prit sur Lui les assujettissements de l'homme déchue il y eut un qu'il ne prit point, la nature pécheresse de l'homme. Il possédait une nature spirituelle dès la naissance...Jésus ne possédait pas de désir à péché. Pouvez-vous dire même de vous ?...
     « Tout ceci nous amène à une question très pratique : Jésus possédait un certain avantage su nous ? Certes, il possédait un avantage sur nous...» Ministry, May, 1982, p. 19.
     Si Jésus était réellement d'une nature exemple de péché de l'homme, et avait un avantage sur l’humanité déchue, de sorte qu’Il ne pourrait servir d’exemple parfait et modèle ou Sauveur du péché. Il ne connaîtrait pas ce que nous traversons au dedans de nous lorsque nous sommes soumis à la tentation, ni ne peut -il nous secourir et nous aider à vaincre étant dans notre nature déchue, il ne saurait que nous consoler et porter secours qu'à ceux qui ne possèdent que les natures non déchues ! Christ en tant que notre Sauveur jamais vaincre le péché ! Ainsi Christ en tant que notre Sauveur du péché nous serait privé, et nous ne pourrions jamais vaincre le péché ! Nous serions alors perdus si cela se révélait vrai.

     Mais, qu'enseigne l'Eglise Adventiste du 7ème Jour ?
     « Parce que Son humanité (sa nature) fut exempte de péché, Jésus ne pourrait pas sentir les désirs ardents...Intérieurs des hommes pécheurs ». RA, Fév. 1, 1990, p. 21.

Qu'elle croyance l'église Adventiste attache-t-elle à la définition du péché comme étant seule la transgression des commandements de Dieu ?
     « Le péché...c'est toute vie dehors de Dieu ». TKG, p, 22.

     « Voyez-vous le péché selon le Père c'est une relation brisée ce n'est pas comportement particulier...De là c'est le modèle d'amitié plutôt que le modèle de comportement, vous répondez alors à la question `est-ce un péché de ?' » Guide, Août 10, 1991, p. 23, R&HPA.

     « Beaucoup pensent au péché comme étant un mauvais comportement violer la loi de Dieu, et ainsi de suite....Le péché signifie être séparé de Dieu ». CCYQ, p. 56-57.

     « Le péché c'est simplement quelque chose que vous voulez faire mais qu'une autorité quelconque ne vous le permet point...» ST, November, 1992, p. 5.
(Une autre déclaration identique dans: Insight, 3-12-94, p. 15.)

Que pense l'Eglise Adventiste de la Justification ? Est-ce « une fois sauvé toujours sauvé » ?
     «...Il y a une seule justification, et elle accompagne le croyant de début de sa foi...jusqu'au jugement...conduisant au jugement final...» RA, Août 11, 1983, p. 4.

     « La justification résout notre dette présente, mais s'applique aussi à notre avenir comme parapluie de couverture dès le moment que nous acceptons le Christ jusqu'à notre rencontre avec le Seigneur ». Mkd, p. 125.

Qu'elle est la croyance de l'Eglise Adventiste de la Sanctification, et la Rédemption ? La combinaison de la foi et les ouvres est-elle nécessaire pour la sanctification ?
     « Le salut est accordé aux hommes seule sur la base de leur foi en Jésus Christ, et non parce qu'ils observent fidèlement la loi de Dieu ou une partie en particulier de cette loi ». RA, Avril 12, 1984, p. 9.

     « Beaucoup acceptent le principe selon lequel la justification s'obtient seule par la foi, mais ont de difficulté à se détacher de l'idée que nous avons besoin de faire quelque chose pour nous sauver dans le processus de sanctification. Certains comme dangereux d'abandonner l'idée selon laquelle la vie chrétienne en la foi et les ouvres....Si nous mettons à contribution nos efforts et le pouvoir de notre volonté vers ce qui nous est impossible (observer les commandements de Dieu et vaincre le péché), alors nous aboutirons à l'échec ». FTW, p. 188.

     « Recevrons-nous jamais...le pouvoir (de la grâce de Dieu) à vaincre nos péchés présents ? La réponse c'est non. La sanctification est aussi un don de Dieu comme aussi la justification ». Ministère, Janvier, 1982, p. 6.

     « Toutes trois (la justification, la sanctification et la glorification) font partie du salut, et toutes proviennent comme des dons de Jésus...» FTW, p. 191.

     « Il (Christ) avait accompli une fois pour toute, notre sanctification et rédemption. Nul ne peut ajouter à ce qu'Il a accompli ». Seventh-day Adventists Believe...A Biblical Exposition of 27 Fundamental Doctrines (27 Doc), p. 128, by R&HPA, 1988.
(Autres déclarations similaires dans : RA, Juillet 28, 1983, p. 8; RA, Mars 22, 1984, p. 4).

Que pense l'Eglise Adventiste de Jésus qui nous sauve DE nos péchés, et non DANS nos péchés ?
     « Dieu nous déclare justifiés, ou justes, avant que nos caractères ne soient transformés. Dieu nous accepte comme Ses fils et filles avant même que nous agissions comme fils et filles ». Mkd, p. 105.

     «...Dieu prit l'initiative de les pardonner et les accepter dans leurs péchés...» RA, Janvier 7, 1988, p. 14.

Quelle est la position de l'Eglise Adventiste à propos de craindre Dieu et garder Ses commandements et de se séparer du péché ?
     «...Nous ne pouvons rien faire qui mérite la faveur de Dieu ». Question sur les Doctrines (QOD), p. 108, par R&HPA, 1957.

     « Nos efforts d'obéir à la loi de Dieu, aussi stricte que cela puisse être, ne peut jamais constituer une base du salut. Nous sommes sauvés par...la grâce seule. Le sacrifice de notre Seigneur sur le calvaire est l'unique espoir de l'humanité ». QOD, p. 190.

     « Il est mauvais pour une personne d'essayer de vivre la vie du Chrétien. Ce n'est pas ce qui nous est demandé ». SBF, p. 40.

Qu'enseigne l'Eglise Adventiste qu'en à donner gloire à Dieu seul en reflétant son caractère juste dans votre vie ?
     « Vous donnez gloire à Dieu en tenant vivantes les choses qui montrent qu'Il est `vivant et qu'Il est amour', l'affection d'un adolescent, le miracle aérodynamique qui est un bourdon, la douceur croustillante d'une pastèque mure, l'étreinte humide d'un enfant en sommeil, le poul constant de vie qui parcoure votre cou ». SOT, March, 1993, p. 15.

Quelle est la croyance de l'Eglise Adventiste à propos d'adorer Dieu et Lui seul ?
     « La question clé n'est pas la manière d'adorer, mais qui adorer....Adorer signifie que l'évangile éternel s'étend à toutes les nations, tribus, langues, et peuple. Adorer signifie porter son attention sur un Dieu qui aime notre pays plus que nous le faisons nous-mêmes....Adorer signifie embrasser l'espoir de la Nouvelle Jérusalem alors que nous vivons avec Babylone autour de nous ». RA, Décembre 31, 1992, p. 10.

Quelle position l'église Adventiste adopte-t-elle quant à notre obligation sipirituelle à Dieu et à Lui seul ?
     « La Conférence Générale est alors l'Eglise Adventiste du 7e Jour....L'incarnation de l'Eglise du Reste en tant qu'une dénomination chrétienne, dans une organisation unie mondiale à laquelle tous les Adventistes du 7e Jour baptisés doivent une allégeance spirituelle ». Equal Employment Opportunity Commission (Commission d'Opportunité d'Empli Egal) (Gouvernement des USA) face à Pacific Press Publishing Association (Eglise Adventiste) Civ #74-2025 CBR, p. 17 (procédure judiciaire de 1974-75).

Quelle croyance l'Eglise Adventiste adopte-t-elle au sujet du jugement de Dieu contre le péché; que nous devons être libérés de la prison du péché avant d'être individuellement jugé; que tous nos péchés sont écrits dans les livres du ciel, et que un péché non abandonné se trouvait en nous, nous serons jugés indignes de la vie éternelle et ainsi condamnés dans le péché et sujet à la destruction ?
     « Satan a triomphé à plusieurs reprises en amenant les hommes religieux à croire que lorsqu'ils chutent ou trébuchent, ils sont condamnés ». FTW, p. 192.

     «...[Les Adventistes] ont peur de transgresser la loi et pensent ainsi échapper au jugement. Ce n'est pas là le Christianisme ». AS, p. 143.

     «...Avons-nous besoin de craindre le jugement de Dieu ? L'annonce que le jugement de Dieu est arrivé (voir Apoc 14:6-7), est-elle mauvaise ou bonne nouvelle ?...
     « Pour ceux qui reposent leurs vies dans la maison de prison du diable, battus et blessés par l'ennemi alors que nous vivons dans ce monde de péché, c'est bonne nouvelle que le jugement vient bientôt et que la justice de Dieu sera mesurée contre le péché. Cela signifie que notre emprisonnement bientôt prendra fin. C'est presque l'heure pour notre délivrance ». SOT, November, 1986, p. 13.

Qu'en est-il de nos péchés écrits dans les livres du ciel pour le jugement investigatif ?
     «...Dieu ne garde pas un registre de nos péchés là haut [au ciel]...» RA, Septembre 8, 1988, p. 10.

     L'Eglise Adventiste enseigne aujourd'hui que le jugement viendra nous sauver de la maison d'arrêt du péché, mais ce n'est pas pour nous condamner dans nos péchés. Ainsi les hommes croient qu'il n'est pas nécessaire de nous débarrasser du péché personnel avant le jugement, parce que le jugement nous délivrera de nos péchés individuels ! Les hommes apprennent aussi qu'il n'y a pas une détention de nos péchés dans les livres du ciel. De là, le peuple croit que les péchés non abandonnés ne sauraient constituer la base de notre condamnation !
     Alors qu'enseigne l'Eglise Adventiste à propos ?
     «...La scène du jugement...l'explique clairement que la base pour l'évaluation de notre aptitude pour le royaume c'est la manière dont nous sommes associés à ceux qui sont les plus difficiles à notre association : les malheureux et les rejetés ». RA, Janvier 7, 1988, p. 14.

     Ainsi, sans aucun enregistrement de nos péchés, et le jugement nous libérant de nos péchés au lieu de nous condamner, comment quelqu'un peut-il subir une condamnation, ou la destruction ? Et si nul ne sera perdu, tous seront sauvés. L'Eglise Adventiste croît-elle qu'aucune âme ne sera perdue ?
     « Le terme PERDU dans le Nouveau Testament ne signifie pas qu'une personne est condamnée ou détruite ». RA, Avril 1, 1993, p. 21. (Note: la Concordance de Strong de la Bible traduit `perdu' (#622) comme signifiant « détruire, mourir, perdre, périr, gâcher).

     Ainsi l'Eglise Adventiste aujourd'hui enseigne que nul n'est condamné, alors qui peut être perdu ?

     L'Eglise Adventiste a altéré l'Evangile Eternel, en la doctrine des Nicolaitains dont Dieu en est horreur ! Ils enseignent que Christ avait des avantages sur l'humanité en ce qui concerne vaincre le péché, ils ont ainsi éclipsé Christ de la vie des hommes comme un sauveur personnel qui nous sauve du péché, en un Sauveur qui nous sauve dans le péché. Ils ont altéré « crains Dieu » et observé ses commandements de justice, en « fear Satan » et observent ses commandements de péché. Ils ont changé « donner gloire à Dieu » dans la réflexion de son seul caractère de justice, en donner gloire à Satan et refléter son caractère de l'injustice ! Ils ont changé « adorer Dieu » seul et donnez-Lui votre allégeance spirituelle, en adorez autres choses et donnez votre allégeance spirituelle à l'Eglise Adventiste et à son leadership ! Et ils ont changé le jugement de Dieu contre le péché, en délivrance du péché individuel ! Ainsi, nul n'est réellement condamné à mourir, mais tous seront sauvés dans le péché.
     Nous pouvons clairement voir que l'Eglise Adventiste du 7e Jour a changé la vérité du premier ange en une fausseté, esclavage et corruption. Elle a ainsi rejeté le Message du premier ange, et l'a remplacé et adopté le premier message de l'esprit impur !

     Qu'en est-il du message du second ange ?

LE MESSAGE DU SECOND ANGE

     « Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité ! » Apoc 14:8.

     Babylone tombée représentait la chute des églises Protestantes en 1844 parce qu'elles avaient rejeté la lumière et la vérité divinement envoyées du Premier Ange (4T 13; PE 274; Tragédie, p. 381-83).
     L'église Catholique était elle devenue Babylone plusieurs siècles avant 1844, et Dieu avait choisi les églises Protestantes à travers lesquelles Il devait révéler la vérité au monde. Mais, elles avaient collectivement choisi abandonné Christ, leur Epoux, et s'étaient unies avec le monde. Dieu dans son amour envoya le Message du Premier Ange pour faire cesser leur prostitution avec le monde, et les ramener à Ses côtés comme une épouse une fois encore fidèle. Mais elles avaient refusé, et ainsi devinrent Babylone tombée (4SOP 230-240). Et, le vin de Babylone ce sont ses fausses doctrines sur lesquelles elle est fondée, à savoir l'observation de Dimanche et l'immortalité de l'âme (Ev 365; 6T 317; GC 536; 2SM 118; 7BC 979).
     L'Eglise Adventiste enseigne-t-elle encore de nos jours que Babylone représente Rome et le Protestantisme apostat ? Que croît l'Eglise Adventiste aujourd'hui de Babylone ? L'Eglise Adventiste croît aujourd'hui, selon ses propres déclarations que Babylone est :
     --une « ville moderne méchante » (SOT, Juin, 1992, p. 29).
     --la « méchanceté de ma ville » (RA, Dec. 31, 1992, p. 9).
     --les « mauvaises influences » (SOT, Juin 1992, p. 29).
     -- « L'archennemi de Christ et de son église » (RA, Juillet 13, 1989, p. 11).
     -- « Se présente comme une pensée ou attitude fixe » (SOT, May, 1992, p. 13).
     -- « Adorer quelqu'un d'autre en dehors de Dieu » (RA, Octobre 15, 1992, p. 11).
     -- « un compromis spirituel » (SOT, Special Issue, 1985, p. 8).
     -- « une tentative d'obtenir le salut par nos propres ouvres » (RA, Décembre 31, 1992, p. 9, voir aussi Mkd, p. 150).
     -- « l'idée selon laquelle je puis me sauver moi-même où que je puisse le faire moi-même dans la tentative de mener une vie chrétienne ou parvenir au ciel » (The Return of Elijah (Le retour d'Elie) (ROE), p. 61, par Morris L. Venden, PPPA, 1982).
     -- « la futilité de construire sa vie par de forts efforts ou bien par le principe de `faire comme bon te semble'...et les nations, et les individus... » (RA, Septembre 7, 1989, p. 26).
     -- « Tombée, c’est le racisme, abus d'enfants, les escadrons de mort, la solitude, les drogues, la torture, la séparation, la mort ». (RA, Décembre 31, 1992, p. 9).
     -- « la chute de l'Union Soviétique » (SOT, Mai, 1992, p. 12-13).


Pour l'église Adventiste aujourd'hui, appeler à sortir de Babylone signifie :
     -- « fuir le mal » (RA, Février 16, 1984, p. 7).
     -- « sortir de la fausseté » (SOT, Mars, 1990, p. 28, voir aussi Mkd, p. 83).
     -- « mettre de côté ou écarter notre auto-suffisance nature et orgueil, et remettre nos volontés à Dieu » (Mkd, p. 84).

Comment l'Eglise Adventiste se relate-t-elle au vin de Babylone comme étant ses doctrines fausses sur lesquelles est fondée, à savoir, l'observation de Dimanche et l'immortalité de l'âme ?
     « L'idéologie du progrès mondial, selon laquelle l'homme possède des solutions aux problèmes accablants de notre siècle, qu'en lui accordant un peu de temps, il peut, sans aucune intervention divine, procure un monde meilleur, c'est le vin intoxicant que Babylone a administré au monde entier ». RA, Septembre 7, 1989, p. 26.


     Selon l'église Adventiste du 7e Jour, Babylone tombée c'est autre chose qu'une église apostate corrompue ! Les hommes n'ont plus besoin de se séparer de l'Eglise Catholique de Rome, ou des églises Protestantes, ou d'une quelconque église corrompue; mais plutôt des villes méchantes, les mauvaises influences, l'archennemi, les faussetés, quelques idées arrêtées et les certaines attitudes, des compromis spirituels, ouvre pour son propre salut, le racisme, abus d'enfants, escadrons de morts, la solitude, les drogues, la torture, la séparation, la mort et l'Union Soviétique. Et le vin de Babylone n'est pas l'observation de Dimanche, mais plutôt les tentatives de l'homme de produire un monde meilleur !
     Nous pouvons clairement voir que l'église Adventiste du 7e Jour a changé la vérité du Message du Second Ange en une imprécision extrême, une fausseté. Elle maintient les hommes dans l'esclavage à la véritable Babylone. Ainsi, l'Eglise Adventiste à rejeté la vérité du second Ange, et l'a remplacée et adopté, le second message de l'esprit impur !

     Qu'en est-il du message du Troisième Ange ?

LE MESSAGE DU TROISIEME ANGE

     « Et un autre, un troisième ange les suivit, en disant d’une voix forte : Si quelqu’un adore la bête et son image, et reçoit une marque sur son front ou sur sa main, il boira lui aussi du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le souffre, devant les saints anges et devant l’Agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles, et ils n’ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bêtes et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom....
     « Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité, et la terre fut éclairée de sa gloire. Il cria d’une voix forte, disant : Elle est tombée, Babylone la grande ! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux, parce que toutes les nations ont bu du vin de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe ». Apocalypse 14:9-11, 18:1-5.

     Le message du troisième Ange reprend fondamentalement les messages du premier et du second anges. Il ne s'arrête pas bien sur là, mais révèle quelques vérités de plus.
     Les vérités telles :

     --Le Septième ou le Samedi constitue l'unique jour de l'adoration ou le Sabbat (Genèse 2:2-3; Apocalypse 1:10; 6T 128), que ce jour constitue un signe ou le sceau de Dieu (Ezéchiel 20:12, 20), qu'il n'existe pas de preuve biblique qui entérine la substitution de Dimanche au jour du Seigneur (Exode 20:8-11; Hébreux 4:3-11; Ezéchiel 20:12, 20; 1 Chroniques 17:27), que nous somme encore sous l'obligation d'observer le Sabbat si nous devrons parvenir au ciel (PE 37; DA 206; 8T 196-98; GC 455; 6T 349; PK 182; 7BC 949; 3T 392; Ev 290; 1T 532; 2T 705; LS 117-18).      -- La liberté Religieuse, comme droit divin à l'étude, se tenir, et proclamer uniquement que la vérité, et exposer l'erreur (GC 563-66; 5T 714-16; TM 200-03; 6T 402-03).

     --La bête, comme étant le Catholicisme Romain (Apoc 13:1-8; Daniel 7:8-14, 20-21, 24-27, 8:9-14, 23-25; GC 438-50; 7BC 972), avec la fondation de cette église comme étant l'Eucharistie, un « blasphème » et une « injure » hérétique à Dieu (4SOP 63). Et le Pape et système catholique comme Anti-Christ (GC 142-43; TM 37), et que notre devoir est de l'exposer et aussi la papauté (Ev 233; 1SM 196).

     --La bête semblable a l'Agneau, comme étant les Etats-Unis d'Amérique qui donne vie à l'image de la bête (Apocalypse 13:11-17; GC 440-45).

     --L'image de la bête, comme étant les Eglises Protestantes qui imagent ou suivent les traces du Catholicisme, y compris le Conseil Mondial des Eglises (Apoc 13:15-18; GC 443-50; 3SM 385). Elle est formée lorsque les églises s'unissent ensemble sur une plate-forme de croyance commune en Christ, et « pèsera sur l'état pour promulguer leurs décrets et maintenir leurs institutions (4SOP 277-78).

     --La marque de la bête, donnée à ceux qui observent le dimanche après la promulgation du décret, quand ils savent que dimanche n'est pas le Sabbat de l'Eternel (Apoc 13:16-17; 7BC 976-80; 6T 17; 8T 159; GC 449-50, 578-79); à ce moment nous n'aurons pas à obéir aux autorités civiles à la promulgation de ce décret (2SM 375, 380; TM 473; 7BC 910; 6T 193; FE 287; GC 449).

     --La non-immortalité de l’âme (Job 4:17; 1 Timothée 6:15-16; Hebreux 9:27), l’idée qu’il n’existe que la tombe ou se reposer, mais qu’il n’y a pas de l’enfer (1 Cor 15:51; Actes 13:36; Psaumes 88:10-12; Ecclésiastes 9:5-6). Et le don de l’immortalité accordé aux justes au retour de Christ (2 Tim 2:11-12; Job 19:26-27; Apoc 20:4-6; 1 Thess 4:16; 1 Cor 15:51-52; GC 549-51, 586-87; 1T 344; GW 119-20).

     --La colère de Dieu est constituée de sept plaies littérales (Apoc 16; PE 44, 64, 289-90; 5T 211, 634; 9T 234-35).

     --Le sanctuaire au ciel (GC 324-29, 351-53, 398-400, 409-436; PP 351-58) composé de deux appartements (Hébreux 9 & 10)--le lieu Saint (Apoc 4:1-5; Hébreux 9:2, 6, 12, 6:19; Lévithique 16:15) et le lieu très saint (Apoc 11:19; Hébreux 9:3-5, 7; Psaumes 28:2; 1 Rois 6:16, 8:6; 2 Chroniques 5:7; Exode 40:3).

     --L'ouvre expiatoire de Christ dans le très Saint, ou second appartement du sanctuaire céleste, qui déroule depuis. Octobre 22 1844 à la fin des 2300 jours, et ne prend pas jusqu'à ce qu'il la termine juste avant son retour (GC 400, 419-22; PE 251-54; 7BC 933; PP 355-58; 5T 472-73).

     --Christ comme la tête ou Premier Ministre de son église (6BC 1083; AA 360; 1T 78; 4T 393; DA 288; SD 303), aussi notre grand Prêtre, et Médiateur entre Dieu et l'homme (Hébreux 7, 8 et 10; 5BC 1145; 6BC 1061, 1077-78, 1116; 1SM 243, 332).

     --La vraie église de Dieu, fondée uniquement sur Christ et sa vérité (DA 413; AA 175-76, 595-96; 9T 147; PK 595-96), avec la liste des marques de la vraie église dans Apoc 12:17 et 14:12, ceux qui « observent les commandements de Dieu », la « foi de Jésus » et le « témoignage de Jésus-Christ » (GC 453-54) qui constitue « l'esprit de prophétie » (Apoc 19:10) ou les écrits de Ellen G. White (TM 114; 1SM 27, 41; Ev 257; 4T 13). Les écrits de Ellen G.White continuent, et sont servis aujourd'hui (1SM 48-50; LS 198; Publishing Ministry, p. 361; 5T 64, 654, 672-91; 3T 257, 260) !

     --La justice de christ : ce précieux don conditionnel (SD 189; 1SM 377; COL 223; PK 591; SD 369). Est imputée par la foi de péché répétant (6BC 1071-72; 1SM 392, 397, 317, 363; SD 240; 5T 469; 3T 371-72; GW 161; 8T 208-09; MLT 311; MB 115-16; MM 115), et nous permet de retourner à Dieu (PP 353), et ensuite, recevoir sa grâce (PP 431; 1SM 351) . Cette grâce nous permet de vaincre toute péché, accomplir la sainteté dans la crainte Dieu avant le second retour de Christ (PK 175; 4T 567; TM 92, 150; 3T 528; DA 555-56; 1SM 395; AA 531; SD 315; 5T 744). Nous devenons faire usage de notre force de volonté et faire le premier pas vers l’obéissance à Dieu avant que n’intervienne Sa grâce pour nous aider à vaincre (Josué 3:13, 15-17; MLT 100) et la justice de Christ qui nous est accordée (7BC 972; Ev 596; 6BC 1096; 1SM 241; TM 92; MYP 35; DA 439). La loi de Dieu demeure encore en vigueur au chrétien, et le fait que le Christ l'ait observé, nous libère pas de son observation (TM 94; SD 240; TM 131; 6B 1073).  La perfection n'est pas instantanée (SL 10, 92; MYP 114; 3T 325; 8T 312-13; 2T 472; AA 560-61; 7BC 947; COL 65-66; 1SM 317), mais elle est progressive toute la vie durant alors que nous luttons et avançons plus haut sur le chemin étroit et resserré qui mène au ciel (AA 533, 560-61; 2T 170, 408-09, 479; MYP 73, 144-45; 1MC 28; FE 218; COL 315; 5BC 1085; TM 150). Ainsi, alors que nous vivons encore sur terre, nul n'est sauvé, ou peut affirmer ou se sentir être sauvé jusqu'à ce qu'il parvienne au ciel (1SM 314; 3SM 354). La robe de justice de Christ ne servira point de couverture pour quelque injustice ni pour un péché non-confessé. Nul ne peut obtenir le salut en Jésus alors qu'il persiste dans le péché (FLB 113; COL 312; 2RH 232; 2 SOT 363; 3SOT 363; 1SM 396; LHU 150; 6BC 1072; DA 555-56).


     L'église Adventiste du 7e Jour croît-elle et enseigne-t-elle ces vérités du Troisième Ange, ou bien, avaient-ils altéré et corrompus ces messages précieux ?

Qu'enseignent-ils au sujet du Septième Jour ou Samedi comme étant l'unique jour pour adorer l'Eternel, que ce jour constitue le Sabbat ou signe ou le sceau de Dieu, que Dimanche ne détient aucun support comme jour du Seigneur et que nous devons encore observer le Sabbat si nous parviendront un jour au ciel ?
     « Dieu est content lorsque nous observons les deux jours (samedi et dimanche). Il souhaite notre adoration les deux jours....Quiconque prend une journée dans chaque semaine en compagnie avec Dieu obtiendra plus de la puissance de Dieu dans sa vie, et Dieu peut agir plus à travers lui et en lui ». Signes des Temps, Mars, 1990, p. 22-23.

     «...la phrase `le jour du Seigneur' dans Apoc 1:10....Il faudrait donner plus de considération à la possibilité que cette phrase se réfère à une célébration annuelle de la résurrection ». The Sabbath in Scripture and History (Le Sabbat dans les Ecrits et dans l'Histoire), p. 127, R&HPA, 1981.

     Une « célébration annuelle de la résurrection » c'est la Pâque de Dimanche. Ainsi, l'Eglise Adventiste du 7e Jour enseigne que 'le jour du Seigneur' ou le Sabbat, n'est pas limité au Samedi, mais peut aussi bien s'appliquer à Dimanche ! En effet, ce sujet importe peut à l'Eglise Adventiste, car, disent-ils « Dieu est content de nous voir observer les deux jours ».
     Lorsque les dirigeants de l'Eglise Primitive avaient choisi s'unir avec les païens, l'église devient corrompue, et l'Eglise Catholique Romaine naquit (voir 4SOP 42-46, 195, 396). Ces dirigeants mis en application deux dispositions principales calculées à amener les membres de l'église qui observaient le Sabbat, à l'observer de Dimanche.
     « Dans les premiers siècles, tous les Chrétiens observaient le vrai Sabbat. Jaloux de la gloire de Dieu, et convaincus de l'immutabilité de sa loi, ils veillaient avec zèle sur ses préceptes sacrés. Mais avec une grande subtilité, Satan manouvrait-il par ses agents avec une grande habileté. Pour attirer l'attention sur le premier jour de la Dimanche, on commença par en faire une fête en l'honneur de la résurrection de Jésus-Christ. On y célébra des services religieux...
     « Une nouvelle étape doit être prise, le faux Sabbat devait être élevé à l'égalité avec le vrai....l'évêque de Rome rendit à Dimanche le titre de jour du Seigneur ». Tragédie, p. 52-53 (4SOP 55).

     Les deux étapes avaient été les suivantes : Commencer d'observer le Dimanche de Pâques en honneur à la résurrection de Christ, et commencer d'appeler le Dimanche, jour du Seigneur. Ces mêmes étapes se prennent au sein des Eglises Adventistes du Septième jour le monde entier ; la célébration du matin de Dimanche de Pâques est un fait courant dans les Eglises Adventistes. Non seulement l'Eglise affirme t-elle que le jour du Seigneur peut bien signifier le dimanche, mais, un professeur à l'Université Adventiste (Andrews University), un nommé Samuel Bacchiocci, tient des « Séminaires du jour du Seigneur » à travers les Eglises Adventistes du Septième jour, et il a écrit le livre From Sabbath To Sunday (Du Sabbat à Dimanche). Dans ce classique, il fait mention de dimanche plus de 50 fois comme étant le jour du Seigneur dans les 160 premières pages de son livre !

Et, qu'en est-il du Sabbat comme constituant le signe ou le sceau de Dieu ?
     «...le Sabbat est le sceau de notre amour et allégeance à un Père céleste plein d'affection ». Robert Folkenberg, RA, Mai 5, 1994, p. 18.

     Les dirigeants de l'Eglise Adventiste ont clairement démontré qu'ils ont renié le Sabbat, et conduisent les membres de l'Eglise à l'observation de Dimanche.

Que dit-on de l’idée qu’il n’y a  de vérité qui soutienne un changement vers l’adoration du Dimanche ?
     « Que croient les Adventistes du 7ème jour ? Ecoutez le Pasteur et Evangéliste Jere Webb présenter un nouveau regard à `la Vérité'. Les sujets à discussion inclus...`Les raisons basées sur Christ pour l'observation de Dimanche'...» Pacific Union Recorder, June 4, 1990, p. 27.

Qu'en est-il de la nécessité d'observer le Sabbat pour parvenir au ciel ?
     « Si vous n'observez pas le Sabbat, irez-vous dans l'enfer ? Non ! » Evangéliste Adventiste Kenneth Cox représentant l'Eglise Adventiste du 7ème jour sur « Central Florida Live ». Une présentation de la TV, dirigée par George Crossley, Radio TV de la Floride Centre WTGL, channel 52, Février 8, 1993.

Et la Liberté Religieuse comme droit divin à l'étude, l'acceptation, et la proclamation de Sa vérité seule, et l'exposition de l'erreur ?
     « Parmi ces discussions, il y avait des conceptes théologiques, telles que la nature du Christ, la nature de l'homme, la nature du péché, la perfection, et la question de savoir s'il est possible à un chrétien de mener une vie sans péché. Selon notre jugement, ces sujets bibliques complexes n'ont pas besoin d'une analyse en détail afin de se réjouir dans la provision gracieuse du Salut par la foi en Christ...Nous demandons de cesser de nous impliquer dans des présentations publiques des points fins et des aspects conflictuels de la théologie de la justice par la foi....
     « Nous devrions tous chercher à réduire la grande circulation des cassettes, des brochures, des livres, et des documents divers...Ceci mit fin à la discussion parce que la voix de la plus haute autorité avait parlé ». RA, Mai 24, 1979, p. 4-5.

     « C'est notre responsabilité de sonder les Ecritures pour notre compte, demander la direction du Saint-Esprit, soumettre nos conclusions à ceux dans l'église qui sont capables d'évaluer nos découvertes, et ensuite accepter les décisions de l'église... » Adult Sabbath School Quarterty, Lesson 13, March 28, p. 92.

     « La direction de l'église conduira dans l'amour et la compréhension, et les membres doivent supporter cette direction, même s'ils sont réservés concernant certaines de leurs décisions ». RA, Octobre 25, 1979, p. 14.

     «...la position de la majorité du groupe de la direction raisonnable qui est résolue à appliquer des freins à quelques membres qui voudront maintenir des points qui diffèrent de ceux de la direction responsable de la dénomination ». Eternity Magazine, September, 1957, (citant les positions déclarées de l'Eglise Adventiste ; article intitulé « Les Adventistes du 7ème jour sont-ils des Chrétiens ? »

     Non seulement ces articles, mais l'Eglise Adventiste radie ceux qui deviennent bruyant en élevant pour prêcher la vérité et exposer les erreurs de l'église. Aussi, l'Eglise Adventiste en Australie avait traîné beaucoup des Adventistes qui prêchaient les messages authentiques des Trois Anges, au tribunal, parce que ceux-ci avaient présenté ces messages en forme de journaux à près de 400.000 domiciles en Australie. Le papier est appelé The Protestant (Le Protestant) (voir Vital Truths, Issue #12, 1992, PO Box 234, Merlin, OR. 97532.)

Que dit-on de la Bête comme étant le Catholicisme romain, et l’eucharistie comme fondement de cette église, et le Pape et le système catholique comme Anti-Christ ?
     L'Eglise Adventiste ne réfère plus au Catholicisme Romain comme étant la Bête. Le Catholicisme est représenté vaguement comme « un faux seigneur » (RA, Décembre 31, 1992, p. 10), ou représentant « les forces qui s'opposent au reste du peuple de Dieu » (Robert Folkenberg, RA, Mai 5, 1994, p. 18).

     « La bête représente une sorte d'adoration de soi ». ROE 72.

L'Eucharistie demeure -elle encore un blasphème et une injure à Dieu comme l'avait proclamé l'Eglise ?
     « L'intention de cet exposé est d'abord de montrer l'attitude de l'Eglise Adventiste et leur compréhension du repas du Seigneur ou l'eucharistie...(et) démontrer la conception et la pratique de l'eucharistie parmi les Adventistes...
     « En préparation à la célébration de l'eucharistie, les Adventistes du 7ème Jour pratiquent le lavage de pieds... »  Churches Respond to BEM (Baptême, Eucharistie, et Ministère), vol 2 (2 BEM), p. 341-343, 1985. (C'est la réponse officielle de l'Eglise Adventiste à la réunion eucumérique dont il pris part à la Faith and Order Conférence of the Conseil Mondial des Eglises (CME) of January, 1982 in Lima, Péru).

     L'Eucharistie est aussi par les Adventistes appelée, la « Célébration Centrale de l'église Chrétienne » (2BEM 341). L'Eglise déclare aussi, « A des occasions, l'Eglise Adventiste du 7ème Jour se réfère à l'eucharistie comme à un sacrement » (2BEM 342). Ils déclarent aussi que les Adventistes sont « conscients de la sainteté de la célébration de l’eucharistie » (2BEM 342).
     Alors apparaît la déclaration étonnante qui suit :
     « Et nous pouvons continuer si l'espace nous le permet, de mentionner l'accentuation cu Conseil Mondial des Eglises du Saint-Esprit et de l'Eucharistie. Toutes ces accents répondent aux attributions des messages des trois anges ». RA, Mai 2, 1991, p. 10.

Qu'en est-il de l'avertissement contre la bête ou le Catholicisme ?
     « Bien sûr qu'il est vrai qu'il y avait une période dans l'existence de l'Eglise Adventiste du 7ème Jour où la dénomination avait adopté un point de vue distinctement anti-catholique Romaine...cette attitude de la part de l'Eglise n'était rien qu'une manifestation anti-papiste répandue parmi les dénominations protestantes conservatives dans la première partie de ce siècle et la dernière partie du dernier, et qui est à présent consignée dans la poubelle historique en ce qui concerne l'église Adventiste du 7ème Jour ». EEOC vs PPPA, Civ. #74-2025 CBR, Réponse Brève aux défendants, p. 4.

     «...Notre ouvre ne consiste pas à dénoncer l'Eglise Catholique Romaine ». PUR, February 18, 1985, p. 4.

Et, le Pape, est-il pour l'église aujourd'hui l'anti-Christ ?
     «...si on lui avait appris que le Pape c'est l'anti-christ, je pense que cela aurait été une compréhension erronée. Je ne pense pas que c'est ce que nous croyons en tant qu'église....
     «...(l’anti-Christ), ce n’est pas une personne. Ce n’est pas un individu...» Interview, Kenneth Cox, WTGL TV, Fébruary 8, 1993.

Que dit l'Eglise du Système Catholique comme étant l'anti-Christ ?
     On ne se réfère pas à la papauté comme anti-christ, parce que l'Eglise Catholique a « défendu la croyance en la nature humaine de Christ » (RA, Octobre 27, 1983, p. 7). Mais plutôt on se réfère à l'anti-christ comme étant :
     -- « des anciens chrétiens » (SOT, Sept. 1990, p. 25).
     -- « une pensée arrêtée » (SOT, Sept. 1990, p. 26).
     -- « ceux qui enseignent une doctrine fausse » (RA, Octobre 27, 1983, p. 7).
     -- « ceux qui nous éloignent de notre engagement envers Christ » (SOT, Sept, 1990, p. 26).
     -- Ceux qui « rejettent que Jésus est le Christ ou le Messie » (SOT, Sept, 1990, p. 25). [Ainsi le diable et tous ces anges ne peuvent être anti-christ (Matt 8:29; Marc 1:24; Luc 4:34) !]

Et la bête semblable à l'Agneau qui est dite représentée les Etats-Unis ?
     On ne considère les USA comme étant la bête semblable à l'Agneau, mais plutôt comme une « puissance idolâtre » (RA, Octobre 15, 1992, p. 10). Ou comme à un « anti-esprit » (RA, Sept 7, 1989, p. 22-23).


Qu'en est-il de l'image de la bête comme étant des églises Protestantes qui suivent les traces du Catholicisme, y compris le Conseil mondial des Eglises, initié lorsque toutes les églises s'unissent sur une plate-forme commune de croyance en Christ, et contraignent l'Etat à les soutenir et renforcer leurs décrets ?
     L'Eglise Adventiste ne considère plus l'image de la bête comme étant le Protestantisme apostat, mais plutôt parle d'elle comme une idole ou une image que nous adorons « au lieu du Dieu - Créateur » (RA, Octobre 15, 1992, p. 9).
     On se réfère à l’image aussi comme « s’opposer au Seigneur du ciel...cette sorte d’idole ». (Revue Adventiste Octobre 15, 1992, p. 10).

     «...l'image de la bête c'est décréter un devoir religieux par l'homme....La combinaison de la croyance en Dieu...et la tentative d'obéir à travers vos propres efforts, c'est là, l'image de la bête ». ROE 77.

Qu'en est-il de l'image formée lorsque toutes les églises s'unissent, et que l'Etat les soutienne et promulgue leurs décrets ?
     « S'il [la bête semblable à l'Agneau ou anti-esprit] ne peut pas nous conduire à la désobéissance directe (ce qui nous fait recevoir une marque sur le front), alors il nous amène à adopter une semblable d'obéissance (qui nous qualifie pour la marque dans la main).
     « C'est ainsi que l'anti-esprit forme une image à la Bête. Une obéissance de surface, non enracinée dans l'amour, produira enfin de compte un caractère semblable à celui de la bête ». RA, Sept 7, 1987, p. 23.

Que disent-ils de l'avertissement contre l'image, ou les églises Protestantes, y compris le Conseil Mondial des Eglises (CME) ?
     L'Eglise Adventiste n'élève pas la voix contre les églises apostates Protestantes ou le CME, parce qu'elle est unie et ouvre en concept avec elles !
     En 1973 l'église Adventiste du 7e Jour, en collaboration avec le CME avaient aussi écrit un livre intitulé « So Much In Common » (Tant de chose en Commun).  George Vandeman avait aussi écrit un livre qui fait l'éloge des églises apostates intitulé « What I like about (ce que j'aime à propos des)...The Lutherians, the Baptists, the Methodists, the Charismatics, the Catholic, our Jewish friends, the Adventists, Rescuers of Neglected Truth, PPPA, 1986.
     Ainsi, l'Eglise Adventiste n'est pas séparée de Babylone, mais est pleinement unie à elle.
     «...nous nous aimons l'un et l'autre (les Chrétiens d'autres dénominations), et nous travaillons ensemble. C'est de cela qu'il est question....C'est ce que nous (église Adventiste) sommes là pour faire, c'est profiter l'un de l'autre (autres confession) ». Kenneth Cox, WTGL TV interview, February 8, 1993.

     L'Eglise Adventiste est aussi une composante du National Council of Churches (Conseil National des Eglises) et le Conseil Mondial des Eglises (écrivez pour des documents à titre de preuve à PO Box 328, Rogue River, OR 97537) ! Mais, la prochaine déclaration de l'église devrait aider les Adventistes à comprendre cette vérité :
     « Les Adventistes Trouvent Des Amis au Conseil Mondial des Eglises » Canadian Union Messenger, September, 1983, p. 5.


Que dit l'Eglise Adventiste aujourd'hui de la marque de la bête donnée à ceux qui observent le Dimanche après que cette observation ait devenue une loi, et que nous ne devons pas obéir aux autorités civiles à cet égard ?
     « Le principe de la Marque de la Bête c'est que l'homme peut...faire quelque chose qui l'amènera au ciel et le rendre acceptable à Dieu ». Mkd 88.

     « La Marque de la bête implique...le salut par les ouvres ». ROE 73.

     «...la Marque de la Bête, qui est un salut par les ouvres de justice de soi ». Mkd 38.

Que signifie recevoir la Marque de la Bête si nous obéissons aux autorités civiles et se soumettre à la loi de Dimanche ?
     « Ellen White...[écrivant à propos des lois de Dimanche] avait dit au peuple de ne point agir contre l'autorité ». Kenneth Cox, WTGL TV interview, February 8, 1993.

     Comme si cela ne suffisait pas, l'Eglise Adventiste enseigne que la Marque de la Bête n'est pas l'observation du Dimanche, mais plutôt à l'observation du Sabbat !
     «...Le sabbat...[est] le signe de Dieu de l'obéissance....Mais nous devons nous méfier ! Quiconque s'appuie sur le Sabbat...qui considère Son Observation du Sabbat comme base de son salut...est un candidat à la Marque de la Bête ». RA, Sept. 7, 1989, p. 26.

Que dit-on de l'immortalité de l'âme, qu'il existe une tombe pour se reposer à la mort, mais que l'on ne descend pas dans l'enfer, et que le don de l'immortalité n'est octroyé qu'à la seconde venue de Christ ?
     La Bible déclare que « l'âme qui pêche mourra » (Ezéchiel 18:20). Mais l'Eglise Adventiste enseigne que nulle peut vaincre tout péché, et pourtant Dieu ne vous détruira, mais vous rendra parfait et vous amènera au ciel et vous accordera de toute les manières, la vie éternelle. C'est là l'immortalité de l'âme !
     «...Je manquerai toujours dans ma capacité....Ceux qui sont assoiffés et affamés de justice...lutte et poursuive un but illusoire ». RA, Dec. 6, 1984, p. 6.

     «...Nous ne pouvons vivre sans péché ». ROE 95.

     « Nous sommes pécheurs. Nous demeurerons pécheurs jusqu'au retour de Jésus, et les pécheurs ne peuvent produire l'obéissance....Tout ce que nous pouvons faire c'est abandonner l'idée d'un jour offrir une parfaite obéissance ». FTW 175.

     «...Si nous mourrons au péché à la conversion, allons-nous toujours continuer de pécher ? Nous continuerons de pécher en tant que Chrétiens - non parce que nous souhaitons le faire, mais parce que nous sommes humains ». VOP News, May, 1985, p. 2-3, HMS Richards, Jr.

     « Nous devons nous rappeler que c'est seul quand Jésus revient que nous pouvons être rendus parfaits » Ministry, December, 1965, p. 9.

     Cette immortalité illusoire de l'âme, de continuer de pécher jusqu'au retour de Christ et ne point subir la destruction mais plutôt obtenir la perfection, avait été aussi appliquée à la persistance et le rejet de la vérité de la part de l'église.
     «...L'Eglise de Dieu du reste c'est Laodicée qui sans aucun doute à ses problèmes. Mais pas moins sûr le remède de Dieu est offert...La promesse que Christ à son avènement « présentera à lui une église glorieuse, sans tâche, ni souillure, ou des choses pareilles' ». RA, Mars 7, 1991, p. 10.

Qu'en est-il de la tombe seul, pas un enfer ?
     «...[Le] Crédo des Apôtres, déclare : « Je crois en Dieu le Père...et en Jésus-Christ son Fils unique, notre Seigneur, qui...a souffert sous Ponte Pilate, a été crucifié, mort, et enseveli. Il est descendu dans l'enfer, le troisième jour il est ressuscité d'entre les morts ; est monté au ciel...'
     « A cette confession...qui en principe remonte au second siècle avant J. C., le Chrétien Adventiste du Septième Jour peut dire avec pleine conviction, 'Amen !' ». RA, Juin 10, 1982, p. 4.
Et le don de l'immortalité au retour de Christ ?
     « La Bible présente la vie éternelle comme une assurance présente du salut....Pas plutard, mais maintenant ». SOT, Mai, 1992, p. 11.

     « Notre nouvelle relation avec Christ [né de nouveau] amène avec elle le don de la vie éternelle ». 27 Doc 124.

     « Si nous acceptons Son [Christ] Evangile et croyons que le Père est tel qu'Il l'a représenté, nous rentrons déjà dans la vie éternelle ». RA, Octobre 8, 1992, p. 9.
(Une autre déclaration dans le même sens dans : RA, Août 11, 1983, p. 7).


     Si nous possédons en réalité la vie immortelle aujourd'hui, alors nous ne possédons plus des natures déchues, mais devons avoir des natures non déchues et saintes, ou la chair sainte ! Cette fausse doctrine est intervenue autour de la fin du 19e siècle, et Ellen White avertit qu'elle reprendra (cette doctrine) vie juste avant la fin (2SM 36).

     L'Eglise Adventiste enseigne-t-elle la sainte chair ?
     «...nous sommes nés avec une nature qui jouit du péché plus que ne pas pécher. Nous avons ainsi besoin de nouvelles natures...C'est ce que Jésus offre. Il promet changer nos natures si nous le permettons ». SOT, Juin, 1992 p. 20.

     «...Jésus nous porte dans ses bras bénis et nous achète une nature tout à fait nouvelle, une nouvelle vie, qu'il nous relègue ». VOP News, February, 1976, p. 7, HMS Richards, Sr.

Qu'enseigne-t-on de la colère de Dieu comme étant les sept fléaux ?
     « Trois anges d'Apocalypse 14 avertissent qu'à la fin, la colère de Dieu sans mélange de miséricorde, sera versée sur les pécheurs non répendants....Dieu délaisse de telles personnes, et les remet aux résultats de leur rébellion....Puisque la foi et l'amour ne peuvent être forcés, quoi de plus Dieu peut-il faire si ce n'est d'abandonner ceux qui le rejettent ?
     « La colère de Dieu...c'est le fait de se détourner dans un désappointement affectueux de ceux qui ne veulent pas de Lui, les laissant ainsi aux conséquences inévitables de leur propre choix de rébellion.
     « Tel [est] le portrait de la colère de Dieu... » SOT, Juillet, 1978, p. 19.

Et le sanctuaire céleste à 2 appartements, le lieu saint et le lieu très saint ?
     « Il y a un sanctuaire au ciel...C'est en lui que Christ ouvre en notre faveur...En 1844, à la fin de la période prophétique des 2300 jours, Il entra et entama la seconde et dernière phase de son ministère expiatoire ». 27 Doc, p. 312 (#23).
     Cette déclaration enlève les morts « lieu très saint » qui avaient été employés dans les autres déclarations relatives aux croyances fondamentales des Adventistes du 7e Jour (1872 #10, 1912, #10), et remplacées par les paroles « seconde et dernière phase ».
(Une autre article qui ne mentionne pas deux appartements dans son traitement du Sanctuaire Céleste se trouve dans : RA, Février 16, 1984, p. 7-8).

Que dit-on de l'ouvre d'expiation de Christ qui se poursuit dans le lieu très saint (2nd appartement du sanctuaire céleste) qui n'avait commencé qu'après le 22 Octobre, 1844 à l'expiration des 2300 jours, et ne s'arrête pas jusqu'à ce qu'Il termine Son ouvre juste avant son second avènement ?
     « ...l'acte sacrificiel sur la croix, une complète, parfaite, et expiation final pour le péché de l'homme....C'est là la compréhension adventiste de l'expiation... » Ministère, Février, 1957, p. 10, 44.

     «...L'ouvre de l'expiation avait été achevée sur la Croix ». MOD 505.

     « L'Expiation a été achevée... » RA, Février 16, 1984, p. 7.

     « L'expiation, ou la réconciliation, a été achevée sur la croix...et le croyant pénitent peut s'appuyer sur l'ouvre accomplie de notre Seigneur ». 27 Doc, p. 315.

     « Aujourd'hui les Adventistes du septième Jour enseignent que l'expiation sacrificielle a été faite sur la croix. Mais nos pionniers en général n'avaient pas cru que l'expiation a été faite à la croix ». The Sanctuary and the Atonement, (Le Sanctuaire et l'Expiation), p. 586, par le Comité de Recherche Biblique de la conférence Générale des Adventistes du Septième Jour, R&HPA, 1981.
(Autres déclarations dans le même sens : RA, Nov 6, 1986, p. 18; 27 Doc, p. 106; RA, Janvier 6, 1983, p. 3; RA, Mars 5, 1992, p. 11 (p. 251).

     Cette nouvelle position était en contradiction directe à la masse de littérature et les Témoignage des pionnier qui traitent ce sujet. Ainsi pour remédier à cette contradiction , l'église avait publie ce qui suit :
     « Lorsque substance quelqu'un entend un Adventiste dire, ou bien si l'on lit dans la littérature Adventiste, même dans les écrits de Ellen G. White, que le Christ poussait l'expiation aujourd'hui, on doit comprendre par là que nous voulons simplement signaler que Christ aujourd'hui fait application des résultats de l'expiation sacrificielle qu'il avait accompli sur la croix ». Questions sur la Doctrine, p. 354-55.

     Depuis que l'Eglise Adventiste a changé cette vérité au sujet de l'expiation, et qu'elle enseigne qu'elle avait été accompli sur la croix, ils doivent adopter la position que seul un prêtre sur terre (Heb 8:4), et ainsi l'expiation ne pourrait pas avoir lieu sur la croix.
     Mais qu'enseigne l'Eglise Adventiste à ce sujet ?
     «...durant son ministère terrestre Christ avait été et prêtre et l'offrande. Sa mort sur la croix faisait partie de son ouvre de prêtre ». 27 Doc, p. 53.

Que dit-on du rôle de Christ comme Chef ou Premier Ministre de son église, notre Grand Prêtre, et Médiateur entre Dieu et l'homme ?
     « L'Ancien Robert H. Pierson est le président de la Conférence Générale, et par là, le premier ministre de l'Eglise Adventiste du Septième Jour....y compris moi-même son premier ministre ». EEOC vs PPPA, cir. #74-2025 CBR.

     A présent, si le premier ministre ou chef de l'Eglise Adventiste n'est pas Christ, mais plutôt le président de la Conférence Générale, alors qui est notre grand prêtre ou médiateur entre Dieu et l'homme ?
     « Nous voyons ici que sa [Aaron] responsabilité principale était d'agir comme médiateur, comme lien le saint et le profane, entre Dieu et l'homme....De la même manière le prédicateur (Adventiste) de l’évangile est le grand prêtre … Aujourd’hui nous ministres Adventistes constituons les grands prêtres....Aujourd'hui nous [ministres Adventiste] constituons des grands prêtres....Quelle énormes responsabilité d'ouvrer comme médiateur entre Dieu et l'homme !» Ministère, Décembre, 1961, p. 27, 29.

Qu'en est-il d la véritable église comme étant fondée uniquement sur Christ et sa vérité, avec la liste des manques de la véritable église énumérées dans Apocalypse 12:17 et 14:12 ; qui « garde les commandements de Dieu », « la foi de Jésus », et le « témoignage de Jésus-Christ » ou « l'esprit de prophétie » Apocalypse 19:10 constituant les écrits de Elle G. White, et que ces écrites restent en vigueur, et doivent être appliqués aujourd'hui ?
     « Les quatre marques classiques de l'église Biblique s'appliquent aux Adventistes du Septième Jour : sa sainteté (en Jésus-Christ) , sa catholicité (universalité) , son apostolicité (en harmonie avec des témoignages des apôtres) fondateurs, son unité (un Seigneur, une foi, un Baptême) ». RA, Octobre 1, 1992, p. 27.

     Ainsi, l'Eglise Adventiste prouve son authenticité d'être une véritable église biblique de Dieu aujourd'hui d'être n'est pas dans le fait de garder les commandements ou en suivant l'Esprit de Prophétie, mais plutôt parce qu'elle est sainte, catholique, ou universelle, apostolique, et une ou unie. Pourquoi ceci est-il significatif ? Parce que pendant des centaines d'années l'église Catholique avait réclamé les mêmes marques comme l'identification d'être la véritable église Biblique de Dieu !
     « Il y a quatre marques par lesquelles l'église de Christ [Catholique] peut-être identifiée. Elle doit être Une, Sainte, Catholique, et Apostolique ». Convert's Catechism of Catholic Doctrine, p. 26, par Peter Geïmann (Voir aussi the Catholic Encyclopedia, p. 99).

     En vérité, l'église Adventiste image le Catholicisme Romain, et doit être considérée comme étant une composante de l'image de la Bête - , ou ces autres Eglises Protestantes qui imaginent le Catholicisme Romain ! En effet , l'église Adventiste ressemble plus et copie Rome plus qu'une autre Eglise Protestante en Amérique !
     Le Juge William T. Hart de la cours d'appel du District du nord aux U.S.A., Illinois, Division Est, avait adopté une décision en faveur de la Conférence Générale des Adventistes qui avaient été déclaré inculpés par Derrick Proctor. Le Juge Hart avait déclare :
     « Les documents de l'église qui prescrivent la structure de l'église et sa gouvernance confirment que toutes les parties ou branches de l'église font partie d'une seule entité. Ainsi l'Eglise Catholique de Rome, l'Eglise Adventiste est la plus centralisée de toutes les dénominations majeurs de ce pays ». Derrick Protor vs General Conference of S.D.A., case #81 C 4938, Findings of Fact, Section B, Church Objectives and Structures, p. 22, Octobre, 1986.

Qu'en est-il de suivre les écrits de Ellen G. white ou l'Esprit de Prophétie aujourd'hui ?
     «...[les 9 volumes de Témoignages pour l'Eglise, qui sont composés des témoignages des individus] étaient une message particulier pour cet individu qui ne peut s'appliquer à tout le monde....Ainsi, vous ne pouvez vous en servir des témoignages et faire d'eux une application général à tout le monde....[Ainsi lorsque] Dieu lui avait parlé [Ellen]...cela ne s'applique pas à tout le monde ». Kenneth Cox, WTGL TV Interview, February 8, 1993.

     « Ses [Ellen G. White] écrits avaient leurs fonctions... » AS 108.

Que dit-on de la justice de Christ qui nous réconcilie avec, Dieu, nous permet de recevoir sa grâce qui nous aide à vaincre tout péché et nous rendre parfait dans la sainteté avant le retour de Christ, que la loi de Dieu reste en vigueur aujourd'hui, et qu'en l'observant Lui-même, Christ ne nous libère pas de son observation ; la sanctification ou la perfection n'étant pas instantanée, mais progressive toute la vie devant alors vous luttez et avancez sur le chemin étroit et resserré vers le ciel, ainsi, alors que vivons encore être sauvé, si l'on n'est pas parvenu au ciel ; et que la rose de justice de Christ ne couvrira aucune injustice ni un péché non confessé, et que nul peut obtenir le salut quand il persiste dans le péché ? Que dit l'Eglise Adventiste de toutes ces conceptions ?
     « Plusieurs maintiennent une croyance erronée selon laquelle leur position devant Dieu dépend de leurs bons ou mauvais acte ». 27 Doc, p. 121.

     «...[Nous avons besoin] d'abandonner l'idée que nous pouvons produire nous-mêmes une parfaite obéissance ». FTW 168.

     « L'obéissance c'est toujours et uniquement par la foi seule...jamais de nos propres efforts ». OOF 88.

Que pense l'Eglise Adventiste de vaincre tout péché ?
     « ...Il [Dieu] n'espère pas de nous le combat contre le péché ». SBF 71.

     « C'est crucifiant d'admettre que nous ne pouvons vaincre le péché, que nous ne pouvons pas obéir que nous ne pouvons pas produire la justice, mais que Jésus doit to accomplir en notre faveur ». FTW 172.

     « Nous ne pouvons jamais atteindre la perfection sans péché dans cette dans cette vie » Revue, Mai 19, 1966, p. 4.

Que pense l'Eglise que nous devons ouvrer avec Dieu pour vaincre le péché et vivre la justice continuellement combattre et avancer sur le chemin étroit et resserré vers le ciel ?
     « ...Dieu n'a appelé les dirigeants de produire une réflexion parfaite sans tâche de Christ...» Church Minsitries Worker : Un Journal des dirigeants de l'Eglise, Janvier - Mars, 1987, p. 4, PPPA.

     « Dieu a déjà vaincu le pouvoir du péché. Nous n'avons pas besoin de lutter à répétition pour vaincre le péché. Ceci parce que Jésus l'avait déjà fait, une fois pour toutes sur la croix....Est-ce une présomption de notre part de tenter de vaincre le péché `encore' dans nos vies ?...Le péché est trop gros et puissant pour nous de nous tromper à le combattre.....Quoi qu'il arrive, nous continueront de pécher tout simplement parce que nous sommes des pécheurs....Ayant accepté ceci que, nous n'avons pas besoin de nous décourager au sujet de notre échec de vaincre le péché ». CCYQ 60-62, 65.

     « La justice des ouvres est la religion du charnel, et l'a toujours été....Ce n’est pas de la volonté de Dieu que nous frayions notre chemin sur une colline glissante vers le ciel, ensanglantés et croupis, incertains si nous y parviendrons ». RA, Octobre 8, 1992, p. 9.
(Une autre déclaration sur la même ligne dans : RA, Mars 2, 1989, p. 10.)

Que pense l'Eglise Adventiste de la loi de Dieu comme étant en vigueur aujourd'hui, et qu'en l'observant lui-même, Christ ne nous libère de son observation ?
     «...[La mauvaise conception c'est que] nous devons faire quelque chose pour nous libérer du péché. C'est le [faux] esprit qui enseigne que nous ne pouvons pas appuyer et remettre tout sur Christ, et lui permettre d'ouvrer pour notre propre justice en notre faveur ». AS 47.

     « ...Nous avons été dégagés de la loi...[l'esprit] libère le croyant de la loi...et accomplit l'exigence requise de la loi en lui ». RA, Nov 17, 1983, p. 7.

     « La loi a été accomplie.  Accomplie en Lui [Jésus], ainsi, je suis libéré ». RA, Avril 6, 1989, p. 13.
(Autres déclarations dans le même sens : RA, Janvier 2, 1986, p. 13; RA, Avril 18, 1985, p. 17.)

Qu'en est-il de la sanction ou la perfection n'étant pas instantanée, mais plutôt progressive toute la vie durant?
     « En ce qui concerne le passé du croyant, à l'heure de la justification le croyant est en même temps sanctifié...» 27 Doc, p. 123.

     «...la perfection [en Christ]...est relative, ou vicaire, parce qu'elle dépend d'une juste relation à Christ. Elle atteint instantanément par une action intelligente de la volonté qui accepte la justice obtenue et offerte par Christ, et elle se maintient toute la vie, à moins que la personne répudie sa relation avec Christ...Elle est considérée comme parfaite au ciel, non parce qu'elle n'a jamais commis des erreurs, mais malgré ses erreurs, Dieu lui accorde la justice parfaite de Christ. Une dédicacions inconditionnelle au but, et une poursuite sans compromis, sont les exigences de Dieu ». Revue, Juin 10, 1965, p. 12.

Qu'en est-il de celui qui est capable d'affirmer qu'il est sauvé avant d'atteindre le ciel ?
     « Doutez-vous si vous êtes sauvés ?...Croyez-vous que Jésus est votre sauveur ? Avez-vous confesser vos péchés ? Vous vous êtes-vous abandonnés à Lui ? Alors, quoi que vous vous sentiez, que vous vous sentiez `juste', vous êtes sauvés. Seuls des personnes sauvées...sont conscients de leurs manquements vis à vis de l'idéal divin....[Toute personne] qui aime Jésus sait et peut savoir qu'il ou qu'elle est sauvée ». SOT, Juin, 1989, p. 12-14.

Qu'en est-il de la Robe de justice de Christ ne couvrant aucune injustice ou un seul péché non confessé ?
     « Son [Christ] caractère parfait, est pris comme habit de noce ou une robe de justice qu'il offre pour couvrir les souillures des tentatives humaines d'obtenir la justice ». 27 Doc, p. 114.

     «...Il est impossible pour un chrétien croissant de découvrir qu'il a en lui un péché connu qui continue dans sa vie et au même moment une relation soutenue avec Christ » TKG 93.

     «...Dans les hommes imparfaits autour de vous...vous avez pu apercevoir la robe de justice de laquelle il les couvre ». RA, Juillet 5, 1984, p. 3.

     «...[L'évangile éternel] implique la substitution de l'obéissance parfaite de Christ à la place de notre transgressions, et la substitution de Sa propre justice non souillée à la place de nos péchés et pollution.
     « C'est - là, le cour de l'Evangile éternel. C'est la seule base pour la sainteté aux yeux d'un Dieu Saint....C'est Sa justice, et non le résultat de nos efforts. C’est là l’évangile dans une opération glorieuse. C'est là le Premier, le Second, et le Message du Troisième Ange dans le `vrai' ». MOD 634.

Qu'en disent-il que le salut ne peut s'obtenir alors que l'on persiste dans le péché ?
     « Mais tu dis, `Je ne suis pas sans défauts'. Oui, les défauts et le blâme sont toujours là (comme ils le sont pour les milliards des humains partout), mais néanmoins le sacrifice de Christ en notre faveur Lui confère le droit merveilleux de nous `présenter' devant le Père et Son univers comme `saints à ses yeux, sans tache et exempt de toute accusation' ». SOT, Mai 1986, p. 27. par Robert Wieland (les parenthèses proviennent de l'auteur).

     « Avoir l'Esprit de Jésus c'est l'une des conditions pour le salut. Ce n'est pas la perfection morale....Les Chrétiens continuent de pécher après qu'ils aient obtenu le salut en Jésus ». SOT, Novembre, 1986, p. 19.
(Une autre déclaration dans le même sens : RA, Octobre 27, 1983, p. 7.)

     Ainsi, l'Eglise Adventiste a changé le Sabbat comme étant l'unique jour du Seigneur, en une possible observation de Dimanche, sans aucune nécessité d'observer le Sabbat de Dieu pour aboutir au ciel. Ils ont altéré la Liberté Religieuse où le droit divin à l'étude, s'y tenir, proclamer Sa vérité, et exposer l'erreur, en seulement si l'Eglise Adventiste l'approuve. Ils ont changé la Bête comme étant le Catholicisme Romain, comme signifiant un faux seigneur ou une adoration de soi. Ils ont changé l'hérésie injurieuse au ciel et blasphématoire de l'eucharistie, comme étant saint et convenable aux chrétiens Adventistes. Ils ont altéré la signification de l'Anti-Christ comme étant le Pape et le Catholicisme, en une pensée arrêtée. Ils ont changé la Bête semblable à l'Agneau comme étant les Etats-Unis d'Amérique, en une puissance idolâtrie ou un anti-esprit. Ils ont changé l'image de la Bête comme étant les Eglises Protestantes qui imagent le catholicisme, y compris le Conseil Mondial des Eglises, en comme étant une idole ou simple image que nous adorons, y compris nous mêmes, ou la combinaison de croyance en Dieu et mettant nos propres efforts à lui obéir.

     L'Eglise Adventiste a changé la Marque de la Bête comme étant l'observation de Dimanche après que cette adoration soit devenue une loi, en que la marque de la bête signifie accepter une doctrine du salut par les ouvres. Ils ont changé la non-immortalité de l'âme, avec le don de l'immortalité seule au retour de Christ, en que l'âme qui pêche VIVRA, et en notre possession la vie immortelle maintenant avec de nouvelle natures saintes ou des chaires saintes. Ils ont changé le sanctuaire dans le ciel à deux (2) appartements, en un sanctuaire non précis sans une division apparente. Ils ont changé l'ouvre expiateur de Christ dans le lieu très saint (2nd appartement du sanctuaire céleste) qui se poursuit depuis octobre 22, 1844, en une expiation finale et complète faite sur la croix.

     L'Eglise Adventiste a remplacé Christ comme étant le Chef ou le premier Ministre de Son église notre grand prêtre, et médiateur entre Dieu et l'homme, en au président de la Conférence Générale comme étant Christ, et les pasteurs adventistes et dirigeants comme étant des prêtres et médiateurs entre Dieu et l'homme. Ils ont changé la vraie église de Dieu fondée sur le Christ et sur Sa vérité, dont les marques de l’église sont citées dans Apocalypse 12 : 17, et 14 : 12, comme étant les quatre marques de l’église Catholique.

     L'Eglise Adventiste a changé la nécessité de suivre les écrits de Ellen G. White aujourd'hui, en une chose qui n'était nécessaire que dans le temps passé. Ils ont changé la Justice de Christ nous met à même d'être réconciliés à Dieu, et ensuite recevoir sa grâce qui nous aide à vaincre tout péché, nous rendre parfait dans la crainte de Dieu avant le retour de Christ, en l'idée que Christ a tout fait pour nous, que nous n'avons besoin que de nous asseoir et nous glisser dans le ciel. Ils ont changé le salut sans péché à travers la justice de Christ et nos efforts personnel, en un salut dans le péché à travers la justice instantanée qui nous sanctifie et nous rend parfait parce que nous ne pouvons pas vaincre le péché. Et ils ont changé la robe de justice de Christ ne couvrant aucune injustice ni un seul péché non confessé, en la robe de justice de Christ couvrant nos persistance dans les péchés et dans les erreurs.

     Nous pouvons clairement voir que l'Eglise Adventiste a changé la vérité du Troisième Ange en un message faux, esclavage et la corruption. Ainsi, l'Eglise Adventiste a rejeté la vérité du Message du Troisième Ange, et l'a remplacée avec et adopté le troisième message de l'esprit impur !

     Nous pouvons voir avec peu de difficulté que l'Eglise Adventiste s'est saisie des Messages des Trois Anges et les a transmués en une autre forme autre leur signification divine et biblique. Ainsi l'Eglise Adventiste a rejeté tous les Messages des Trois Anges et les a remplacés par, et adopté, les messages des trois esprits impurs de la fausseté satanique.
     De là, la base fondamentale de l'existence de l'Eglise Adventiste du 7e Jour aujourd'hui ne sont pas les Messages des Trois Anges qui se trouvent dans Apocalypse 14, mais plutôt les messages des trois esprits impurs qui se trouvent dans le 16e chapitre d'Apocalypse ! Ainsi, l'Eglise Adventiste n'accomplit pas aujourd'hui l'ouvre pour laquelle elle avait été appelée, mais plutôt elle accomplit l'ouvre que lui a ordonné Satan, elle n'accomplit l'ouvre de l'évangile de Dieu, mais plutôt l'ouvre de l'évangile de Satan, elle n'accomplit pas la mission de Dieu, mais la mission de Satan. Ainsi, chaque fois vous entendez l'Eglise Adventiste dire qu'elle accomplit l'ouvre, et annonce l'évangile de Dieu, elle n'a rien à faire du tout avec Dieu, mais plutôt c'est tout pour Satan, le diable. Et si vous supportez l'Eglise Adventiste de vos dîmes et autres fonds, alors vous soutenez l'ouvre et la mission du Diable et aider à annoncer la fausseté satanique : et vous serez tenus responsables pour chaque centime ! (voir 6T 448; 1T 261-62; 2T 552; 4SOP 339; 3T 553; 4T 469).
     Mais l'Eglise Adventiste n'a pas seulement rejeté et changé ces trois précieux messages, mais elle a aussi remplacé les véritables dirigeants et pasteurs, ceux qui refusent d'abandonner ces vérités, avec de nouveaux dirigeants et pasteurs, qui avaient prêché la fausseté satanique qui émanent de la lueur infernale de Satan (TM 409-410).

     L'Eglise a formé toute une nouvelle génération d'Adventistes à accepter les faux messages des trois anges, et sont maintenant unis sur cette fausse nouvelle fondation et plate-forme, comme nous avons été avertis, « Notre religion serait changée » ! Tout ceci est même accepté !
     « Ce n'est qu'après que certaines voix se taisent, et une nouvelle direction arrive au devant à certains niveaux, que certains points de vérité puissent rentrer dans leur propre acceptance sans obstruction. Des poches de résistance doivent disparaître, avec la nouvelle génération qui s'annonce libérée de tous les empêchements et circonstances. Cela a mis un temps. Le changement s'est maintenant effectué. Une nouvelle génération d'ouvriers et laïques sont sur la scène d'action....Nous sommes maintenant unis par une plate-forme solide de croyances fondamentales. Nous sommes maintenant prêts pour la grande phase finale du Mouvement Adventiste, les mouvements derniers, rapides qui avaient été envisagés ». Eternel Verities Triumphant, p. 50, 52 (Syllabe précédent la publication de MOD (Mouvement de Destin), par Leroy Froom (même déclaration similaire dans MOD 17-23).

     Clairement l'Eglise Adventiste a rejeté tous les Messages des Trois Anges et les a remplacés par les faux messages des trois esprits impurs. Mais que dit l'église ? Ont-ils accepté avoir changé les Messages des Trois Anges ? Reconnaissent-ils qu'ils ne croient plus ou n'enseignent plus les Messages authentiques, et qu'ils les ont adultérés, mutilés et transmués en quelque chose tout à fait contraire à la parole de Dieu ? Ou bien mentent-ils ouvertement au peuple, les faisant croire que rien n'a été changé et tout est comme cela devait être ? Que disent-ils aux membres, les mensonges ou la vérité ? Posons la question au Président de la Conférence Générale, Robert Folkenberg :
     « L'Eglise Adventiste jouit du privilège, je crois, d'avoir un trésor dans notre compréhension des prophéties de Daniel et Apocalypse, et en particulier le message d'Apocalypse...Les Messages de Trois Anges. Et la bonne nouvelle est que la proclamation du message de l'évangile et les Messages des Trois Anges...est notre priorité élevée par tous les moyens possibles à travers la prédications sur les chaires de nos églises, par l'intermédiaire de l'évangélisation publique, par les moyens des médias, par les programmes de nos institutions, nos programmes de publications, et par tous les moyens qui nous sont accessibles. C'est là notre plus haute objectif, et c'est la norme contre laquelle nous mesurons nos réussites....
     « Mais entendez-le clairement de moi, il n'y a pas eu de changement ou l'amoindrir aucune croyances fondamentales des Adventistes du Septième Jour. Prenez ceci comme une simple déclaration de fait....S'il vous plaît prenez ma parole. La Conférence Générale et l'Eglise Adventiste du 7e Jour se tiennent derrière nos croyances historiques adventistes sans équivoque. Nous les prêchons, nous les prêchons clairement et ardemment et avec compassion » Robert Folkenberg, « Issue and Interviews » (« Sujets et Interviews ») sur la radio station Adventiste - KCDS, Février 19, 1993.

     Le plus haut dirigeant de la hiérarchie de l'Eglise descend de toute honnêteté et fait de Satan son père, en mentant ouvertement et trompant notre peuple à ce sujet ! La seule évidence qu'il avance pour appuyer son mensonge c'est « s'il vous plaît, prenez ma parole ». Et si le Pape de l'Eglise Adventiste fait ceci, vous savez alors que c'est la pratique à travers toute la structure de l'Eglise. Mais les seules personnes à lui croire, et ignorer toutes les évidences au contraire, sont ceux qui sont maudits, qui font de la chair le bras (Jérémie 17:5) !
     Non seulement l'Eglise Adventiste a-t-elle rejeté les Messages des Trois Anges, et remplacé les véritables prédicateurs et dirigeants avec les frères qui croient et prêchent l'erreur, mais en le faisant, ils avaient rejeté quelqu'UN d'autre. Ils avaient rejeté le précieux Seigneur et Sauveur Jésus-Christ !

     Christ mit 18 siècles à préparer la venue et l'existence de l'Eglise Adventiste, mettant tout en ouvre pour l'apprêter. Sans sommeil et sans relâche protégeant et ouvrant pour son peuple église, leur ouvrant les yeux à accepter et annoncer ces trois messages précieux qui envahiraient le monde et préparer Son retour, et mettre fin au règne du péché. Constamment, il les a poussé à refléter son image et ainsi vindiquer le caractère de Dieu à tout l'univers, et prouver que les accusations de Satan sont un mensonge. Et ensuite avoir Son peuple et église choisis dédaigner son immense amour, lui tourner leurs dos et leurs faces, le rejeter étape par étape, et remplacer Ses précieux Messages des Trois Anges avec la contrefaçon des messages d'un esprit impur, s'unir avec Satan étant son épouse et église prostituées, ouvrant à priver les hommes de jamais connaître Christ ou Sa puissance qui les libère du péché :

COMMENT LE CHRIST LE RESSENT-IL ?

     Quelle larme le Christ a-t-il versé à ce sujet ? Quelle douleur a-t-il senti ? Combien plus d'agonie devra-t-il endurer le plus ? Quelle serait sa pensée de voir son peuple s'endormir croyant et estimant que tout est bien avec l'Eglise Adventiste ? Oh, que notre peuple se réveille et voit plus clairement ce que traverse Christ parce que son peuple et église autrefois choisis, l'a rejeté, se sont apostasiés de la vérité, et s'unissent en adultère avec Son ennemi juré, et ouvre contre Lui avec toute la puissance et subtilité du Diable !
     Depuis que l'Eglise Adventiste a rejeté tous les Messages des Trois Anges, qui constituent l'unique raison pour laquelle Dieu avait suscité l'Eglise, peut-elle encore constituer la véritable église de Dieu ? NON ! Elle ne peut plus constituer la véritable église de Dieu, mais est plutôt devenue une contrefaçon de la véritable église de Dieu. Et si elle ne constitue l'Eglise de Dieu, à qui appartiendrait-elle ? Celle de Satan ! Et quelle est l'autre nom pour l'église de Satan selon la Bible ? Babylone !
     L'Eglise Adventiste image la mère prostituée Catholique Romaine, qui est Babylone. L'Eglise Adventiste s'est unie avec la fille prostituée des églises Protestantes et les CME, qui est Babylone. Et elle est tellement ocuméniquement unie avec les églises Protestantes Babylone qu'elle ressemble à une sour à elles, ou une sour à Babylone ! En effet, Sour White avertit l'Eglise Adventiste à ce sujet.
     « Nous somme en danger de devenir une sour à Babylone tombée, de permettre nos église de devenir corrompue, et replies de tout oiseau impur, une cage de tout oiseau impur et odieux ». Last Day Events, (Evénement des Derniers Temps) tirés des Lettres et les Manuscrits d'Ellen G. White, p. 64 (Lettre 51, Septembre 6, 1886).

     Maintenant si l'Eglise Adventiste du 7ème Jour est devenue une sour tombée de Babylone, ou une sour aux églises Protestantes, alors qui est sa mère ? C'est Rome ! ou « les anciennes adultères » (Ezechiel 23:43-44).  Et Dieu avertit même l'Eglise Adventiste et son peuple :
     « Voici, tous ceux qui disent des proverbes, t'appliqueront ce proverbe : Telle mère, telle file ! Tu es la fille de ta mère, qui a repoussé son mari et ses enfants, tu es la sour de tes sours, qui ont repoussé leurs maris et leurs enfants ». Ezéchiel 16:44-45.

     Comme Rome est Babylone, et le Protestantisme est Babylone, alors, l'Eglise Adventiste est aussi Babylone ! l'Eglise Adventiste est en union avec toutes les églises babyloniennes, elle peut être que Babylone !
     Maintenant, il y a beaucoup d'Adventiste qui contesteront que l'Eglise soit devenue Babylone. Ils diront :
« L'Eglise Adventiste ne peut être Babylone même si elle a rejeté les messages des Trois Anges, même si elle est unie dans l'adultère avec le Diable et ses serviteurs, et même lorsqu'elle est unie en accord ocuménique avec Rome le Protestantisme, et le Conseil Mondial es Eglises (CME) tout devenir Babylone ».

     Pour certain, peu importe si vous leur montrer qu'il n'y a pas de promesses que Dieu a donnée qui ne soient liées à certaines conditions, des conditions de l'obéissance (FW 47; Ev 695; 1SM 67; PK 293), et que Ellen White avait écris que l'Eglise Adventiste pourrait se transformer en Babylone s'ils ne répondaient pas aux conditions (TM 265; 2SM 68; 8T 250), ils ne croiront toujours pas. Mais au lieu de rentrer en palénique avec eux à ce sujet, peut être, juste peut-être le point qui suit pourra aider ces frères et sours à voir clairement.
     L'Eglise Adventiste était du 7ème Jour pourrait elle-même savoir avec certitude si elle était devenue Babylone ou pas, n'est-ce pas ? Qu'en sera-t-il si l'Eglise Adventiste se déclare elle-même Babylone, et dit à tous ses membres de se séparer d'elle ? Certainement nul ne refuserait de croire que l'Eglise est devenue fait la déclaration !
     Savez-vous que l'Eglise Adventiste s'est, en essence, déclarée être une composante de Babylone, et avait demandé à tous ses membres à se séparer d’elle ! Le savez-vous ? Veuillez, prêtre très attention à ce que l'Eglise Adventiste elle-même déclare dans S.D.A. Encyclopedia (Encyclopédie Adventiste), volume 10 de la Référence au Commentaire de Bible, p, 410-411 sous le titre ocuménisme :
     « Le point culminant de l'effort ocuménique vint avec la création du Conseil Mondial des Eglise....
     « Sur la base de la prophétie biblique et des écrits de Sours White, l'Elgise Adventiste anticipe un succès éventuel du mouvement ocuménique par l'élimination des divisions au sein du Protestantisme et dans l'unification de la Chrétienté par l'union du gouffre qui sépare les communions non-Catholiques de Rome. Le mouvement ocuménique deviendra alors un effort concerté pour unir le monde et obtenir une effort universelle et la sécurité en faisant appel à la puissance du gouvernement civil dans une croisade religio-politique universelle pour éliminer toute dissident. L’Eglise Adventiste envisage cette croisade comme la grande apostasie à laquelle Jean le révélateur se réfère comme ` Babylone la grande '. Ils comprennent aussi que ce dernier message divin de miséricorde au monde avant le retour de Christ avec puissance et gloire consistera à avertir contre ce grand mouvement apostat, et un appel à tous ceux qui choisissent demeurer fidèle à Dieu de quitter les Eglises sont liées au mouvement ».

     Que venait l'Eglise Adventiste de dire tout à l'heure à ces membres ? Que toute église liée avec le Mouvement ocuménique et unie avec le Conseil Mondial des Eglises, devient Babylone la Grande, et que tous ceux qui désirent demeurer fidèles à Dieu et Lui rendre service doivent se séparer de cette église. L'Eglise Adventiste s'est définitivement jointe au mouvement Ocuménique, et est en réalité unie avec le Conseil Mondial des Eglises. Ainsi s'est-elle déclarée composante de Babylone la Grande, et a demandé à tous ses membres, s'ils le veulent de se séparer d'elle afin de demeurer fidèle et honnêtes à Dieu.
     Mais, même après toute cette apostasie, rébellion, adultère et l'abondon de l'Evangile Eternel avec l'ensemble des Messages des trois Anges, l'Eglise Adventiste et ses dirigeants sont enseigner et croient que l'Eglise allait toujours triompher et atteindre le ciel, et que même les portes de l'enfer ne pourra même pas les y empêcher !
     «...en ce qui concerne l'Eglise de Laodicée [Adventiste], en tant qu'église, c'est tout à fait différent, les portes de l'enfer ne pourront la surmonter. La dernière église ne sera pas vomie ; elle ne sera pas rejeté, elle y parviendra triomphante ». Revue, Novembre 9, 1939.

     «...parce que l'église est la grâce de Dieu, `elle peut sembler tomber, mais elle ne tombe pas' ». RA, Septembre 22, 1983, p. 14.

     « Le scénario prophétique nous assure de la survie de l’église....[elle triomphera jusqu’à la fin....elle ne chutera point... » Revue Adventiste Mai 4, 1989, p. 9.

     « L'Eglise Adventiste du 7ème Jour triomphera glorieusement, et ira jusqu'au bout triomphante, en tant que collectivité, sur la mer de glace ». La Première et l'Arrière Pluie du Saint-Esprit, p. 183, par Gordon W. Collier, Sr, 1973.
(Autres déclaration dans le même sens : RA, Novembre 25, 1982, p. 3, 10 ; RA, Juillet 19, 1984, p. 15 ; RA, Mai 1 , 1986, p. 18 ; RA, Novembre 2, 1989, p. 31).

     Les dirigeants de l'église ne s'arrête pas là, mais ils enseignent même que l'Eglise Adventiste aujourd'hui est semblable à un lieu ou une ville de refuge.
     «...[trouver l'Eglise c'est] Trouver un Refuge ». RA, Novembre 2, 1989, p. 28.

     On dit aussi que l'Eglise Adventiste est semblable à une arche, la barque de sécurité :
     « Plusieurs fois les pasteurs ont comparé l'église à une arche de sécurité, et je le crois....L'église est un lieu où préserver nos vies... » RA, Août 7, 1986, p. 23.

     « Comme l'arche, l'église aidera à sauver le peuple de Dieu... » RA, Août 9, 1984, p. 18.

     « Christ déclare que `les portes de l'enfer ne prévaudront contre' l'église....Demeurons dans la barque. L'église...y arrivera et sûrement jettera l'ancre sur la `mer de glasse' parce qu'une `main divine est sur le gouvernail', la main de Christ ». RA, Juillet 28, 1983, p. 5.

     On dit aussi que l'Eglise est aussi semblable à un ticket qui mène au ciel, et ainsi notre marche avec Dieu et notre salut est lié à notre adhérence à l'église :
     « L'Eglise [Adventiste] locale devient un port d'entrée au royaume de Dieu ». RA, Octobre 1, 1992, p. 23.

     « Votre marche avec Dieu a beaucoup à faire avec votre désir de revenir à l'église....Lorsque vous retournez et le cherche. Il a promis que vous le trouverez....Vous trébucherez plus aussi longtemps que vous continuez votre croissance en Lui ». RA, Novembre, 1989, p. 27.

     « Il y a une certaine relation entre le salut et l'adhérence à l'église ». RA, Août 9, 1984, p. 18.

     En effet, ils enseignent que l'Eglise Adventiste est à l'égalité avec Dieu Lui-même !
     « J'appelle à tous ceux qui sont en dehors du troupeau [Eglise Adventiste] tout à l'heure....Si vous n'êtes pas ici, Il [Christ] vous manque....La maison appartient au Père. Retournez à Lui. Car toute histoire d'amour devrait avoir une fin heureuse ». RA, Novembre 2, 1989, p. 8.

     «...Lorsque quittons l'église, nous quittons Dieu ». RA, Juin 2, 1988, p. 9.

     Mais, est-ce vrai ? L'Eglise Adventiste, ou toute autre église, même la véritable, peut-elle constituer une ville de refuge ou une arche de sécurité pour le peuple de Dieu aujourd'hui ? Qui constitue la « cité réelle de refuge » où l'homme fatigué trouvera le repos ? Et qui constitue « l'arche de sécurité » réelle en qui nous pouvons trouver refuge contre l'orage et la tempête qui bientôt viendra ? C'est le Christ notre seigneur et Sauveur !
     Jésus est la cité de refuge (PP 516-17; COL 158; SD 79) ; Jésus est le lieu de repos pour l'homme épuisé (Esaïe 28:12; SD 298; DA 328-32; 5T 410; 2T 562-63) ; Jésus, la vérité, est une arche de sécurité (5T 279; Ev 397; MM 317; 2RH 102) ; et Jésus est le refuge contre l'orage et la tempête qui bientôt arrivera (TM 182; GC 654) ! Aucune église, y compris la vraie, ne peut constituer notre cité de refuge ou notre arche de sûreté ! Nous devons être caché en Jésus et en Lui seul, non pas dans un quelconque groupe ou une quelconque église ! Jésus constitue notre unique espoir !

     Cet enseignement catholique faux de l'église comme étant le refuge ou l'arche de sûreté, est la raison pour laquelle notre peuple apprend que s'ils retirent leur adhérence et quittent le refuge que constitue l'église Adventiste, ils seront perdus ! Pourquoi ? Parce que les dirigeants de l’Eglise Adventiste et les prédicateurs avaient pris la place de Christ, avaient remplacé Dieu avec leur église : et avec ces remplacements, si vous quittez l’église alors vous croiriez que vous aviez abandonnée Dieu et Christ. Ainsi vous vous croiriez que vous êtes perdus !
     Cet enseignement catholique est si fermement enraciné dans les esprits de certains Adventistes que même après avoir physiquement séparé leur présence de l'église Adventiste, ils maintiennent encore leurs noms sur les registres de l'ensemble de la collectivité. Ils maintiennent encore un pied dans la porte de la mère, se tenant encore au cordon de la mère, touchant encore ou demeurant liés à l'église mère corrompue, dans l'espoir qu'au cas ou l'église dans son ensemble, avec tous ces membres, arrivaient à atteindre le ciel en fin de compte !

     Mais est-ce là une position acceptable aux yeux de Dieu ? La rétention de votre nom dans les registres de l'église apostate Babylone, qui a rejeté la lumière céleste, a-t-elle une signification ?
     « Mon [Ellen White] frère faiblit rapidement. S'il sentait un nuage lui cacher Jésus, il ne se repose pas avant de voir le dissiper et l'espoir renaître de nouveau pour l'encourager. A tous ceux qui lui rendaient visite il parlait de la bonté de Dieu, soulevait souvent son doigt amaigri, montrait là-haut alors que la lumière céleste illuminait son expression, et dit : `Mon trésor se trouve là-haut'. C'était un grand étonnement à tous, que sa vie de souffrance fut prolongée. Il souffrait de l'hémorragie des poumons et paraissait mourant. Alors, un devoir non-accompli de se présentait devant lui. Il maintient encore une relation avec l'Eglise Méthodiste. Il avait été renvoyé en 1843 accompagné d'autres membres de la famille, pour sa foi. Il dit qu'il ne pouvait pas mourir en paix jusqu'à ce que son nom soit effacé registre de l'Eglise. Il dit à son père de le lui retire immédiatement.
     « Le matin, père alla voir le pasteur et lui présenta la requête de mon frère. Le pasteur promis venir en personne voir mon frère, que si c'était encore son désir de quitter l'église, sa demande lui serait accordée. Juste avant l'arrivée du pasteur il eût une seconde hémorragie, et murmura la crainte de ne pas pouvoir accomplir ce devoir. Le pasteur arriva et mon frère lui présenta immédiatement sa demande et lui fit comprendre qu'il ne pouvait pas mourir en paix jusqu'à ce que son nom ait été retiré du livre de l'église. Il confessa qu'il n'aurait pas dû s'unir avec eux s'il se tenait dans la lumière.
     « Il parla alors de sa foi et espérance, de la bonté de Dieu envers lui. Un sourire céleste accompagnait son expression, et ses lèvres quelques moments avant, tachées de sang, étaient ouvertes en louange à Dieu et son grand Salut. Lorsque le pasteur sortit de la chambre, il dit à mes parents, `Voilà une âme triomphante, je n'ai jamais vu une âme aussi gaie'.  Peu après, mon frère s'endormit en Jésus dans la pleine espérance de participer à la première résurrection ». Spiritual Gifts, vol 2, p. 163-164.

     Rien n'est écrit dans la Bible ou l'Esprit de Prophétie qui ne soit pour notre contemplation et instruction. Ainsi, le témoignage ci-dessus a pour nous aujourd'hui une signification ! Le retrait de nos noms des registres d'une église qui s'est apostasiée, qui a rejeté, et altéré les vérités des Messages des Trois Anges en une fausseté, est appelé « un DEVOIR non accompli ». Et ce devoir avait été accompli avant que le frère d'Ellen White eut « pleine espérance d'un jour participer à la première résurrection » ! Ainsi, il y a un devoir de quitter une église qui a rejeté ces messages divins. Tel est en particulier le cas de l'Eglise Adventiste du 7ème jour, car, quelle autre église a pu obtenir une grande lumière que l'Eglise Adventiste, et l'a rejetée ?

     Que Dieu veut-il que Son peuple fasse avec une église qui n'a qu'une forme de piété, mais rejette le pouvoir ? Dieu veut-il que Son peuple demeure lié, et maintient un pied dans la porte, ou bien continue de s'accrocher au cordon d'une église corrompue souillée aposte qui a rejeté les vérités des Messages du Premier, du Second et du Troisième Ange ?
     « Ayant l'apparence de la piété mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là ». 2 Timothée 3:5.

     « Et ne prenez point part aux ouvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les ». Ephésiens 5:11.

     « Partez, partez, sortez de là ! Ne touchez rien d'impur ! Sortez du milieu d'elle ! Purifiez-vous, vous qui portez les vases de l'Eternel ! » Esaïe 52:11.

     « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un même joug étranger. Car, quel rapport y-a-t-il entre la justice et l'iniquité ? Ou qu'y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ? Ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle ? Quel rapport y a-t-il entre le temple de dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit : j'habiterai et je marcherai au milieu d'eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; et ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles ». 2 Corinthiens 6:14-18.

     L'un des mots clefs employés ici c'est « Ne touchez point ». Même si vous avez quitté une église apostate prostituée, mais que vous ne faites pas le retrait de votre adhérence hors de ses livres et registres, votre adhérence vous retient toujours lié, ou vous touchez encore ce qui est impur. Ainsi vous serez entrain de toucher une chose impure en retenant en elle votre adhérence ! Vous seriez là, impur, et considéré comme participant avec l'église prostituée dans ses péchés !

     Lorsqu'un prêtre d'Israël, consacré et sanctifié pour ouvrer devant Dieu, rentrait en contacte avec un cadavre, même s'il s'agissait d'une toute légère touche du bout de son habillement, toute sa personne devenait contaminée et déclarée impure. Selon le processus divin de purification écrit dans Nombres chapitre 19, le prêtre impur devait se séparer de l'église et du campement d'Israël, et se purifier deux fois, le premier jour et le dernier. Ce processus de purification implique verser de l'eau mélangée à la cendre de la vache rousse qui avait été sacrifiée. Si après la purification, l'ouvrier de Dieu retournait dans le campement d'Israël, et touchait encore un mort, il redevient impur et reprendrait encore de purification tout entier, de séparation hors du campement afin de se purifier.
     La vache rousse sacrifiée représente Christ, la Parole de Dieu. L'eau courante représente l'action purifiante du Saint-Esprit qui nous purifie par la Parole de Dieu. Et le cadavre représente une église spirituellement morte. Ainsi, par notre relation et adhésion dans une église spirituellement morte aujourd'hui, même s'il s'agissait d'une légère touche, nous devenons impurs et nous disqualifie d'ouvrer pour un Dieu Saint. Et le seul moyen divin par lequel nous pouvons être purifiés et acceptés de Lui, c'est de nous séparer complètement de cette église impure, nous purifier deux fois, par le sacrifice de Christ et l'ouvre de purification du Saint-Esprit, et ensuite ne plus vous rattacher ou toucher de nouveau cette église impure et morte. Nous pouvons avertir les autres où se trouve l'église impure et morte, et ce qu'il y a lieu de faire l'ayant touchée. Mais si nous voulons servir et rendre témoignage à un Dieu Saint, nous ne devons toucher ni maintenir notre relation avec cette église.

     La même chose peut se comprendre lorsque nous prenons l'exemple d'une mare d'eau boueuse. Alors que l'on se tient dans une mare d'eau boueuse, même si nous nous plaçons à ses bords, nous demeurons toujours contaminés de boue. Nous pouvons faire usage de tout savon et nous laver d'eau propre et pure, cependant, nous ne sommes pas entièrement lavés parce que nos pieds se tiennent encore dans la boue, nous ne pouvons être entièrement propre sans tâche. Et nous ne le serons jamais jusqu'à ce que nous rompions avec la boue. Sortir d'elle, et nous laver du savon et de l'eau. Et, pour demeurer entièrement propre, nous ne devons plus toucher ou nus rattacher ou rentrer de nouveau dans cette mare d'eau boueuse. Nous pouvons et devons avertir les autres où se trouve l'eau boueuse, et ce qu'il y a lieu de faire s'ils sont souillés et contaminés d'elle. Mais si nous voulons demeurer purs et sans souillure, nous n'osons plus toucher ou nous approcher d'elle.

     Ainsi, par une toute légère touche ou union avec ce qui est impur, une église impure prostituée, nous devenons nous-mêmes impurs !
     « Quelqu'un mettra-t-il du feu dans son sein, sans que ses vêtements s'enflamment ? Quelqu'un marchera-t-il sur des charbons ardents sans que ses pieds soient brûlés ?» Proverbes 6:27.

     « Deux hommes marchent-ils ensemble, sans en être convenus ?» Amos 3:3.

     « Il nous exhorte `ne touchez ce qui est impur' ! Ceux qui s'associent avec l'impur, deviendront eux-mêmes impurs. Si nous choisissons la société des impies, nous serons affectés de leur impiété ». 2RH, p. 255 (Octobre 23, 1888).

     « Vous avez été avertis ne point toucher ce qui est impur, car en le faisant, vous devenez vous-mêmes impurs. Il vous est impossible de vous unir avec ceux qui sont corrompus, et encore demeurer purs. `Quel rapport y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? et quel accord y a-t-il entre la justice et l'injustice ? et quelle communion y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? et que accord y a-t-il entre Christ et Bélial' ? Dieu et Christ et l'armée céleste feront savoir à l'homme que s'il unit avec le corrompu, il deviendra corrompu lui aussi ». 6BC 1102 (4RH 137, January 2, 1900).

     Par notre choix de demeurer associé avec, ou retenir notre adhésion dans une église corrompue apostate, nous devenons participants dans les péchés de l'église, étant collectivement responsables et coupables dans toute la méchanceté de l'église. Ainsi nous sommes unis avec cette femme impure, et nous recevrons le même châtiment ensemble avec notre église apostate prostituée !
     « Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d'une prostituée ? Loin de là ! Ne savez pas que celui qui s'attache à la prostituée est un seul corps avec elle ? Car est-il dit : les deux deviendront une seule chair ». 1 Corinthiens 6:16.

     « Et j'entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d'elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux ». Révélation 18:4.


     Si nous choisissons demeurer lié avec une église apostate prostituée babylonnienne qu'est l'Eglise Adventiste du 7e Jour soit par notre présence physique ou par nos noms inscrits dans les registres de l'église, et ainsi nous recevrons les fléaux ensemble avec l'Eglise que nous avions aimé plus que suivre la volonté de Dieu.

     Jésus ne s'unit et ne prend part à une prostituée ! Et l'Eglise Adventiste est une prostituée !
     « Dans les balances du sanctuaire l'Eglise Adventiste du 7e Jour sera pesée....Pour quoi y a-t-il une si faible perception de la véritable condition spirituelle de l'église ?...Le Maître divin demanda : `Quelle plus forte illusion peut tromper l'esprit de plus que la prétention que vous construisez sur une bonne fondation et que Dieu accepte vos ouvres, lorsqu'en réalité vous ouvrez selon les règles du monde et pêchent contre Jéhovah ?...
     « Je vis notre Instructeur montrer du doigt nos prétendues couvertures de justice. Les dépouillant, il mit à nu la souillure intérieure. Puis Il me dit `Ne vois-tu pas comment ils ont couvert avec prétention leur pourriture de caractère ? Que la ville fidèle est devenue une prostituée ! La ville de mon Père est devenue une prostituée ! La maison de mon Père est devenue une maison de marchandise, un lieu où la présence et la gloire divines ont toutes disparu ». Testimonies, vol 8, p. 250.

     Ainsi, Jésus n'est point associé, ou fait partie de l'Eglise Adventiste du 7e Jour prostituée ! Et ne devons non plus l'être (Jean 12:26). Ni Christ n'est-il uni avec ou fait partie de Satan ou de ses messages de l'esprit impur qui émane de l'Eglise Adventiste ! Mais plutôt Jésus est séparé et distinct de l'Eglise Adventiste et des messages sataniques qu'ils ont choisi enseigner. Et Il invite de Ses bras tendus Son peuple de sortir de toute corruption, toute apostasie, sortir d'une église qui rejette la lumière céleste et annoncé les faussetés sataniques, et de venir dans ses mains affectueuses, hors de l'église.
     Le message d'amour et de miséricorde de la séparation ne consiste pas uniquement d'aller dans l'Eglise Adventiste du 7e Jour, mais dans toutes les églises. « Toutes les nations [confessions ou églises, 7BC 979] ont bu du vin de la colère de sa [Babylone] fornication » (Apoc 18:3). Toutes sans exception, sont tombées !

     Christ ne veut pas voir Son peuple, dont Il a les noms, dans la paumes de Ses mains, tombé ensemble avec leur église prostituée. Ainsi, Il les invite à se distinguer entièrement d'elle des églises prostituées, et Lui rejoindre avant que ne viennent les fléaux.
     Cette lutte de séparation n'est pas facile, mais elle absolument nécessaire pour le salut et la préservation de nos âmes !
     « Fuyez de Babylone, et que chacun sauve sa vie. De peur que vous ne périssiez dans sa ruine ! Car c'est un temps de vengeance pour l'Eternel...Sortez du milieu d'elle, mon peuple, et que chacun sauve sa vie, en échappant à la colère ardente de l'Eternel ». Jérémie 51:6, 45.

     Nous ne pouvons pas nous tenir à une église corrompue d'une main, et de tenir Jésus de l'autre ! C'est soit l'église apostate corrompue, prostituée, or le Sauveur Jésus-Christ, pur sans souillure. Quelque soit la force de cette lutte, pu importe combien d'amis nous perdons, ou combien sont nombreux les ridicules et les injures que nous devrions endurer, ou la perte de toute chose à laquelle nous nous tenons cher, la lutte en est digne, si seulement nous sommes tenus dans les bras puissants et miséricordieux de notre sauveur !

     Il y a un ciel à gagner et un enfer à éviter. Et, l'Eglise Adventiste mène, et met le cap, pas au ciel, mais sur l'enfer !
     « A présent de ceux qui se vantent de la lumière qu'ils possèdent, mais qui ne marchent pas en elle, Christ dit : `Mais, je vous le dis, Il sera plus tolérable pour Tyre et pour Sidon au jour du jugement plus que vous. Et toi Capernaum [Eglise Adventiste du 7e Jour, qui a la possession de grande lumière], qui est exaltée au ciel [au point de vue de privilège], sera amenée dans l'enfer...'
     « `Maintenant, puisque vous avez commis toutes ces actions, dit l'Eternel, puisque je vous ai parlé dès le matin et que vous n'avez point écouté. Puisque je vous ai appelés et que vous n'avez pas répondu. Je traiterai la maison sur laquelle mon nom est invoqué, sur laquelle vous faites reposer votre confiance. Et le lieu que j'ai donné à vous et à vos pères de la même manière que j'ai traité Silo. Et je vous rejetterai loin de ma face, comme j'ai rejeté tous vos pères, toute la postérité d'Ephraïm ». 3RH, p. 69, Août 1, 1893 (Les parenthèses sont celles de Sour White).
     Dieu ne veut pas amener en enfer avec l'Eglise Adventiste du 7e Jour, mais Il ne peut non plus vous contraindre à la quitter. C'est votre libre volonté de choix de notre part, soit quitter l'église et rejoindre Christ, ou demeurer en relation avec le Diable et son église. Soit nous suivons les commandements et les paroles de Dieu et obtenons la vie éternelle, ou nous suivons les commandements et les dires des hommes et nous perdre (Marc 7:6-7; Colossiens 2:22). Soit nous faisons de Dieu notre appui et sommes bénis (Psaumes 125:1-2), ou nous faisons de la chair notre bras et sommes maudits (Jérémie 17:5). Soit nous suivons la volonté de Dieu en portant la croix de séparation « hors du camp » (Hébreux 13:12-13), ou nous suivons notre propre volonté et marcher « dans les étincelles » de notre propre lumière (Esaïe 50:11).


     Votre église est-elle plus précieuse pour vous que Jésus ? Le choix est à vous de faire ?
     « Et si vous ne trouvez pas bon de servir l'Eternel, choisissez aujourd'hui qui vous voulez servir...Moi et ma maison, nous servirons l'Eternel ». Josué 24:15.

     « C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents son venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison : elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison : elle est tombée, et sa ruine a été grande ». Matthieu 7:24-27.

     « Ici et là, un individu membre d'une famille demeure attaché aux convictions de sa conscience, et est contraint de tenir seul dans la famille ou dans l'église à laquelle il appartient, et finalement contraint, contre tenu du cours que prend ceux avec qui il s'associe, à se séparer de leur compagnie. La ligne de démarcation est rendue distincte. L'un se tient sur la parole de Dieu, les autres sur les traditions et les dires des hommes ». 3RH 169, Juillet 24, 1894.